Dans l'actualité récente

F1 GP Malaisie - Webber : "Seb a pris ses propres décisions"

Voir le site Automoto

F1 GP Malaisie 2013 Mark Webber
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-03-24T14:14:00.000Z, mis à jour 2013-03-24T18:21:24.000Z

Mark Webber est déçu du comportement de son coéquipier Sebastian Vettel, qui l'a dépassé en ignorant les consignes du team Red Bull. Cette victoire promise mais manquée risque de trotter longtemps dans la tête de l'Australien. Christian Horner va devoir apaiser les tensions.

Malgré le doublé et sa deuxième place, Mark Webber goûte peu à la victoire de Sebastian Vettel. Car elle aurait dû être sienne.

La colère sur la piste et le podium
Mark Webber a globalement dominé les débats, sur le circuit de Sepang. Il a pris un bon départ et sa stratégie décalée par rapport à celle de son coéquipier lui promettait un succès. Mais Vettel n'avait pas dit son dernier mot et, avec audace, l'a dépassé en frôlant, notamment, le muret des stands. La manœuvre fut risquée et n'a pas manqué de donner des sueurs froides à Christian Horner du team Red Bull et de provoquer une vive réaction de l'Australien (la main levée). Pourtant, il y avait une consigne : celle de préserver les positions, pour sauvegarder les pneus et les moteurs. Ou quand le Pilote a ignoré les intérêts du Constructeur.

« La course était terminée »
« Après le dernier arrêt, le team m'a dit que la course était terminée et nous avons baissé le pied pour l'arrivée. Je voulais me battre aussi, mais à la fin, le team a pris une décision que nous évoquons toujours avant le début d'une course et cela devrait toujours se passer comme ça : nous prenons soin des pneus et amenons la voiture à l'arrivée. Seb a pris ses propres décisions aujourd'hui et il aura toujours la protection, c'est comme ça. J'ai baissé le pied et j'ai commencé à préserver mes pneus, la bataille a eu lieu ensuite. Je suis déçu du résultat de la course. » explique Mark Webber, visiblement touché par les actes de Vettel.

Le spectre de la Turquie
En 2010, lors du Grand Prix de Turquie, Mark Webber et Sebastian Vettel se battaient également pour la première place. Le duel avait tourné à l'accrochage, aboutissant à un abandon du pilote Allemand. Fort heureusement pour Red Bull, la situation ne s'est pas reproduite dimanche et les 43 points du doublé ont été remportés. Au final, l'enseignement à retenir se porte davantage sur la hiérarchie au sein de l'équipe. Triple Champion du Monde, Vettel peut plus ou moins faire ce qu'il veut. Il a beau regretter, Webber est quand même marqué.

Christian Horner va devoir apaiser ses troupes d'ici la prochaine course.