Dans l'actualité récente

F1 - GP du Mexique 2015 : Nico Roberg en pole position

Voir le site Automoto

Nico Rosberg (Mercedes) Essais GP F1 Mexique 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-10-31T19:50:08.034Z, mis à jour 2015-10-31T20:41:16.316Z

Sous un ciel gris mais sur une piste de Mexico sèche, les qualifications ont vu un Nico Rosberg (Mercedes) en pole pour espérer reprendre à Sebastian Vettel (Ferrari) la place de dauphin de Lewis Hamilton.

Mercedes AMG titré, Lewis Hamilton récupérant une troisième couronne, le championnat de Formule 1 2015 n’a plus de suspens en apparence. C’est oublier les autres pilotes, avec Nico Rosberg voulant tout donner pour récupérer la deuxième place de Sebastian Vettel, ou encore Sergio Pérez désireux de briller devant son public.

Quand Rosberg et Hamilton roulent en Mercedes A45 AMG...


Début du combat Vettel-Rosberg

Le Grand Prix de Mexique a aussi son intérêt propre, il fait son retour au calendrier, via la piste « Autodromo Hermanos Rodrigues » du nom des deux frères pilotes de F1 dans les années 1960, le tout à une altitude de 2.200 mètres modifiant le refroidissement des moteurs et freins (ceux de Rosberg ont pris feu aux essais 1) et sous un ciel capricieux, donnant de la pluie aux essais 2.

C’est dans ce contexte que les qualifications se déroulaient ce samedi 14 heures – 20h en France – avec une première séance Q1 où Rosberg a pris le meilleur chrono devant… Vettel. Le combat était lancé. Pérez signait le 6è chrono, tandis qu’étaient éliminés les Manor très loin (+ 3,8 secondes) de Will Stevens et Alexander Rossi, les McLaren de Fernando alonso 16è et Jenson Button ne pouvant conduire avec une monoplace en panne, ainsi que Felipe Nasr (Sauber).


Duel très serré

En Q2, l’avantage était donné d’abord à Hamilton, repoussant le chrono sous 1’20, mais le duel Rosberg-Vettel s’orchestrait crescendo. Avec un tour tardif, le pilote de la Scuderia a claqué un temps seulement 8 millièmes de secondes plus rapide que son compatriote de Mercedes, juste avant quelques premières gouttes d’eau s’effaçant rapidement.

Premier éliminé, Kimi Räikkönen prendra la 20è place de la grille sur une Ferrari fragilisée en raison d’un changement de moteur et de boîte avant les qualifications (5 places de pénalité) et d'un souci de freins. Le Finlandais est rejoint par Marcus Ericsson (Sauber), les Lotus de Pastor Maldonado et Romain Grosjean, ainsi que Carlos Sainz (Toro Rosso) éjecté du Top 1à dans les dernières secondes par son coéquipier Max Verstappen.


La domination Rosberg

Dans les 10 minutes de la Q3, la première guerre des chronos fut celles des Mercedes, avec Rosberg prenant près de deux dixièmes de seconde sur Hamilton, avant que Vettel ne doive céder à 37 centièmes, Kvyat (Red Bull) et les Williams à une seconde ne pouvant pas rivaliser. Daniel Ricciardo, sur l’autre monoplace au taureau rouge, a tourné quelques instants plus tard, échouant à… 1 millième de seconde du Russe !

Mais les derniers tours lancés n’ont vu aucune amélioration, Hamilton se loupant à l’entrée du stadium, donnant à Nico Rosberg sa 4ème pole position consécutive et surtout deux places d’avance sur la grille sur Vettel. Bottas bat ainsi Massa chez Williams pour un peu plus d’un dixième, Verstappen conclu avec le 8 temps, 6 millièmes devant Sergio Pérez (Force India) prenant l’avantage sur son coéquipier Nico Hülkenberg, pour la 9ème position.