F1 – GP Monaco 2016 : Hamilton sort vainqueur d’une course agitée

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton, vainqueur du Grand Prix de Monaco 2016
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-05-29T14:17:18.766Z, mis à jour 2016-05-29T14:30:24.439Z

Lewis Hamilton a remporté ce dimanche le Grand Prix de Monaco, sixième manche de la saison, devant le pilote Red Bull Daniel Ricciardo et Sergio Pérez, sur Force India.

Cette fois, Lewis Hamilton n’a pas manqué de réussite. 


Au terme d’un Grand Prix dont le départ a été donné sous le régime de la voiture de sécurité à cause de la pluie, le Britannique a décroché sa première victoire de la saison, sa 44e en carrière. Parti troisième sur la grille, le triple champion du monde a su profiter des déboires de ses rivaux pour s’imposer. 


Hamilton a fait les bons choix… 

Plus rapide que le reste du peloton sur une piste détrempée, le pilote Mercedes a fait durer ses pneus "maxi pluie" pour prendre la tête, alors que Daniel Ricciardo, élancé en en pole, a effectué un arrêt supplémentaire pour chausser les "intermédiaire". 


Constatant l’assèchement de la piste, le titulaire de la W07 floquée du numéro 44 a tenté le pari d’opter pour des pneus "ultra-tendre", qui n’aurait probablement pas été gagnant si les ingénieurs de Red Bull n’avaient pas oublié d’apporter les gommes de Ricciardo lors du deuxième arrêt de l’Australien… 


Ressorti juste derrière l’Anglais, "Banana Dan" a eu une deuxième raison de s’agacer lorsque Hamilton lui a brusquement fermé la porte à la sortie de la chicane, manœuvre jugée parfaitement licite par les commissaires de course. La suite du duel est restée favorable au double champion du monde en titre, malgré les nombreux accrochages et interventions de la voiture de sécurité


… et évité l’hécatombe 

Finalement, les deux grands perdants du week-end sont les deux leaders du Championnat du monde. Incapable de trouver le rythme dans ces conditions changeantes, Nico Rosberg a dû se contenter de la septième position. Kimi Räikkönen, son plus proche poursuivant au classement, a abandonné dès les premières tours de course, après avoir percuté un mur. 


Mais le Finlandais ne s’est probablement pas senti seul ; les deux pilotes Sauber, Marcus Ericsson et Felipe Nasr, mais aussi Jolyon Palmer, Kevin Magnussen, Daniil Kvyat, Max Verstappen, l’ont imité. Une véritable hécatombe