F1 - GP Singapour 2014 : Coup double pour Hamilton

Voir le site Automoto

F1 - GP Singapour 2014 - Lewis Hamilton
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-09-21T14:19:00.000Z, mis à jour 2014-09-21T14:32:19.000Z

Lewis Hamilton a remporté ce dimanche le Grand-Prix de Singapour, 14e épreuve du championnat du monde de Formule 1. Le Britannique devance à l'arrivée les deux Red Bull de Sebastian Vettel et de Daniel Ricciardo. Cette victoire, combinée au résultat blanc de son coéquipier Nico Rosber, lui permet de s'emparer de la tête du classement pilotes pour trois points.

Nico Rosberg s'est fait soufflé la pole position en toute fin de séance par son coéquipier Lewis Hamilton mais le leader du championnat du monde entend bien réagir ce dimanche en course pour retrouver la plus haute marche du podium.

Hamilton - Rosberg, l'affiche du week-end
La première partie de saison s'était résumée à un affrontement, plus ou moins électrique suivant les fois, entre les deux pilotes Mercedes que sont Nico Rosberg et Lewis Hamilton jusqu'à la victoire de Daniel Ricciardo au Grand-Prix du Canada, qui en ensuite récidivé en Hongrie et en Belgique. Et ce dimanche, tout le monde s'attendait à voir un nouveau mano à mano entre le leader du championnat et son dauphin : tous deux figuraient sur la première ligne et Nico Rosberg n'avait pas forcément apprécié de se faire griller la politesse par son coéquipier en qualifications pour 7 millièmes. Les Red Bull de Daniel Ricciardo et de Sebastian Vettel, triple vainqueur sur ce tracé très étroit du Marina Bay, pouvaient elles aussi s'inviter aux avant-postes.La tension était donc à son comble ce dimanche à 14h, d'autant que planent toujours ces risques d'averse.


Rosberg frappé par la malchance au départ
Coup de théâtre alors que la course n'a pas encore débuté : Nico Rosberg reste bloqué sur la grille de départ au moment de partir pour le tour de formation. Le leader au championnat s'élancera finalement bon dernier. Départ en revanche parfaitement négocié pour son coéquipier Lewis Hamilton. Le poleman vire en tête au premier freinage devant la Ferrari de Fernando Alonso, contrainte de court-circuiter le freinage. L'Espagnol perd une position dans la foulée au profit du tenant du titre Sebastian Vettel. Suit ensuite une autre Red Bull, celle de Daniel Ricciardo qui a bien tenté de porter une attaque lui aussi avant de se rétracter. Kimi Raikkonen se hisse à la 5e place devant les deux Williams.


Rosberg abandonne
Tous les pilotes observent leur premier arrêt et aucun changement dans la hiérarchie puisque les quatre hommes de tête conservent leur position. Seule différence dans le top 8, Felipe Massa prend l'avantage sur Kimi Raikkonen. Mais le fait marquant de ces passages aux box est le retrait de Nico Rosberg. L'Allemand, qui pointait en 20e position, regagne les stands au ralenti. Ses mécanos ont bien tenté de lui changer le volant... La W05 reste immobilisée pendant des secondes qui s'éternisent : en vain, impossible de passer la première. Le pilote Mercedes, qui comptait 22 points d'avance sur Hamilton, est contraint à l'abandon. On pourrait donc assister à un changement de leader au classement général à la fin de ces 61 tours. Viennent ensuite les deuxièmes arrêts et Sebastian Vettel ressort derrière Fernando Alonso : une position de gagnée pour l'Espagnol.


Course sous régime de la voiture de sécurité
Nouveau rebondissement au 31e tour avec l'entrée en piste du safety-car provoqué par l'accrochage entre Sergio Perez et Adrian Sutil. Certains pilotes font alors le choix de se jeter dans la voix des stands comme Fernando Alonso, qui rétrograde derrière les deux Red Bull. La neutralisation durera près de sept tours, le temps de déblayer tous les débris et la course reprendra ses droits. Le leader Lewis Hamilton chausse un ultime train de pneus à 8 tours du but. Intercalé entre Sebastian Vettel et Daniel Ricciardo, le Britannique reprend rapidement le dessus sur ses adversaires pour filer en solitaire vers sa 7e victoire cette année : un succès d'autant plus important qu'il se hisse, comme prévu en tête du championnat, 3 points devant Rosberg, grand perdant du jour. Vettel, Ricciardo et Alonso effectueront une arrivée groupée sans pour autant porter d'attaques. Felipe Massa se classe finalement 5e devant le Français Jean-Eric Vergne. Sergio Perez, Kimi Raikkonen, Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen complètent le top 10. A noter les 13e et 16e places de nos autres tricolores Romain Grosjean et Jules Bianchi.

Prochain Grand-Prix au Japon le week-end du 5 octobre.