Dans l'actualité récente

F1 : le Grand Prix d'Italie 2013 vu côté Français

Voir le site Automoto

F1 2013 - Italie - Jean-Eric Vergne
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2013-09-09T11:17:00.000Z, mis à jour 2013-09-09T12:15:15.000Z

La Formule 1 faisait ce dimanche, sa dernière escale de la saison en Europe, au Grand-Prix d'Italie. Une course, qui laisse quelques regrets aux tricolores : Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) a été trahi par sa transmission et Romain Grosjean (Lotus) aurait pu mieux figurer sans un arrêt aux stands raté.

Jean-Eric Vergne a été le pilote Français le moins chanceux ce dimanche à Monza, contraint à l'abandon sur problème mécanique.

Grosjean sauve cinq points
Romain Grosjean, classé 8e, est le premier Français à l'arrivée. Le week-end avait pourtant mal débuté pour le pilote Lotus, seulement 13e sur la grille, soit deux places derrière son coéquipier Kimi Raïkkönen, lui aussi en difficulté. Malgré une frayeur au premier tour (heurté à un freinage par la Force India de Paul Di Resta) le tricolore est parvenu à se frayer un passage, remontant peu à peu au classement. Mais jusqu'au bout, Romain Grosjean a dû défendre sa position face au retour de Lewis Hamilton, qui aurait pu le coiffer sur le fil, comme en témoigne l'écart de quatre centièmes sur la ligne entre les deux hommes. Cinq points de sauvés : une bien maigre consolation à ses yeux sachant qu'il aurait pu figurer en meilleure place s'il n'avait pas perdu autant de temps lors de son unique arrêt aux stands.


Vergne, trahi par sa mécanique
Après avoir signé le 10e chrono aux qualifications, Jean-Eric Vergne semblait en mesure de rentrer dans les points ce dimanche. Mais la course du pilote Toro Rosso s'est arrêtée au 15e tour, alors qu'il pointait au 9e rang, victime d'un problème de transmission : "Je ressentais pas mal de vibrations depuis quelques tours et, à la sortie de la première chicane, le phénomène s'est accentué. Je l'ai signalé à la radio et ensuite la transmission a lâché [...] Je gérais mes pneus, j'arrivais à contenir Button derrière moi. C'est dommage car c'était une de nos pistes favorites. On allait avoir de bons relais en fin de course."


Pic et Bianchi devant leur coéquipier
Charles Pic et Jules Bianchi se classent respectivement 17 et 19e, tous deux devant leur coéquipiers respectifs Giedo Van Der Garde et Max Chilton ; ce qui n'était pas le cas pour le pilote Caterham aux qualifications. Longtemps à la lutte face à la Williams de Bottas, Pic a finalement dû concéder du terrain.

Espérons que la prochaine manche, à Singapour, le week-end du 22 Septembre soit plus favorable à nos pilotes tricolores.