F1 Grand Prix de Corée : Une course animée

Voir le site Automoto

F1 Japon 2011
Par Cyril LACARRIERE|Ecrit pour TF1|2011-10-16T14:05:00.000Z, mis à jour 2011-10-16T14:20:44.000Z

Derrière la domination de Sebastian Vettel et le titre de Red Bull, Webber, Hamilton, Button, Alonso et Massa se sont illustrés durant ce Grand Prix de Corée.

Le duel Hamilton/Webber, la dégringolade et le retour de Button et la remontée des Ferrari, il y a eu du spectacle dans tout le peloton sur le circuit de Yeongam.

Parti en pole position, Lewis Hamilton n'a rien pu face à l'attaque placée de Vettel. Il a en revanche parfaitement résisté et répliqué à celles du partenaire de l'Allemand Mark Webber. Par deux fois l'Australien a réussi à prendre le dessus sur l'Anglais, avant de devoir lui recéder sa place dans le virage suivant. Le duel s'est souvent joué roues contre roues, mais sans jamais dépasser la limite. Exactement ce que l'on aime en F1. Red Bull a probablement raté une occasion de faire la différence en faisant rentrer son pilote aux stands au même moment qu'Hamilton.


Un départ catastrophique pour le champion du monde 2009. Symptomatique des critiques qui sont souvent adressées au pilote McLaren : trop tendre. Dans le même virage du premier tour, Button est passé par Webber, Massa et Alonso, sans jamais se montrer agressif. Sur le moment, le coup est dur à encaisser et l'Anglais fait une course anecdotique. Puis à la faveur des changements de pneus, Jenson retrouve de sa superbe et remonte à vitesse folle sur le duo Hamilton/Webber. Il ne termine que quelques petites secondes derrière eux. De quoi regretter ce départ manqué.


Les monoplaces italiennes sont en performances pures loin des Red Bull et des McLaren. Mais ce matin, elles ont assuré le spectacle. Massa d'abords qui s'est imposé face à son équipier et ne l'a pas laissé passer. Le Brésilien, retrouvé depuis le Japon, semblait décidé à attaquer Webber dans la première partie du Grand Prix. Ce n'est qu'à la faveur des passages dans les stands qu'il a dû s'incliner face à Alonso. L'Espagnol qui a une nouvelle fois tout tenter, enchaînant sur la fin de la course les meilleurs temps au tour, avant de devoir s'avérer vaincu «J'abandonne, j'abandonne», a même lâché Alonso à la radio à quelques tours de l'arrivée, conscient qu'il ne pourrait pas doubler Hamilton et Webber.