F1 – GP Mexique 2015 : Victoire de Nico Rosberg, Vettel dans le mur

Voir le site Automoto

Nico Rosberg et Lewis Hamilton (Mercedes) qualifications GP F1 Mexique 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-11-01T18:53:38.564Z, mis à jour 2015-11-01T21:46:56.673Z

Nico Rosberg (Mercedes) a remporté le GP de Formule 1 à Mexico devant Lewis Hamilton, reprenant ainsi la deuxième place du championnat après l'accident de Sebastian Vettel (Ferrari). Le Finlandais Valtteri Bottas (Williams) est 3è après avoir envoyé Kimi Räikkönen au tapis.

Plusieurs enjeux rythment ce Grand Prix du Mexique nouvelle génération, sur un tracé Autodromo Hermanos Rodriguez totalement revu : Lewis Hamilton (2è) avide de victoires malgré sa troisième couronne acquise à Austin dimanche dernier,  un Nico Rosberg (poleman) défait par son coéquipier mais devant à tout prix battre Sebastian Vettel (3è), tandis que Sergio Pérez subit la pression de faire bien devant son public.

Lewis Hamilton et Nico Rosberg en Mercedes A45 AMG

Un départ sous tensions

Meneur du peloton au départ, Rosberg a donc l’avantage sur Hamilton, mais sera-t-il encore poussé de façon musclée à l'instar du GP des Etats-Unis ? Et il faut compter sur Vettel, troisième et dont la menace va vite se faire sentir au terme de la très longue ligne droite. Derrière, les Red Bull seront aussi à l’affût de toute oopportunité, sans oublier les Williams, les Toro Rosso ou les Force India puis Lotus.

Enfin Fernando Alonso partira en sandwich entre les Sauber, suivies des Marussia, et de deux champions du monde : Kimi Räikkönen 19ème pénalisé de 5 places et de Jenson Button, repêché des qualifications dont il n’a pas pris part et affublé d’une pénalité record de 70 places ! (Changement moteur, de turbo et de MGU-H).


Vettel crève, Alonso abandonne

Pas d’accident au départ de la course, Nico Rosberg (Mercedes) garde la tête sur Lewis Hamilton, mais Daniel Ricciardo (Red Bull) a entraîné un contact et crevé une roue de la Ferrari de Sebastian Vettel, Daniil Kvyat profitant de l’action en récupérant la troisième position, Verstappen prenant l’avantage sur Felipe Massa pour la 6ème place. En fond de peloton, Fernando Alonso est déjà frappé par une perte de puissance de son moteur, et abandonne au terme du premier tour. 


Après 9 tours, Rosberg reste leader mais est talonné par Hamilton à 1,7 seconde. Les Mercedes possèdent une avance de 7 secondes sur Kvyat, et 12 sur Ricciardo, non pénalisé pour sa manœuvre sur Vettel. 4ème, Valtteri Bottas (Williams) choisi de s’arrêter prématurément pour changer ses pneus, repartant 16ème, suivi par Felipe Massa et Nico Hülkenberg au 10ème tour. A noter, Räikkönen a fait une remontée significative, pointant déjà 9ème !

Erreur de Vettel, Räikkönen cravache

Au 17ème tour, deux secondes séparent les Mercedes, augmentant l’avance à 12 secondes sur Kvyat et 18 sur Ricciardo, Verstappen étant à 23 secondes. Tenant de remonter au galop, Vettel part en tête-à-queue après un virage négocié trop vite, alors qu’il était 11ème, et repart 16ème. Son coéquipier Räikkönen fait bien meilleure impression, avec déjà une 7ème position. Le tour suivant, Pérez (Force India) s’immobilise pour le changement de pneus, et revient au combat avec Carlos Sainz (Toro Rosso).

Contact Bottas-Räikkönen

En parallèle, Nico Rosberg s’arrête au 26ème tour, laissant la tête provisoire à Hamilton, qui prendra la voie des stands deux boucles plus tard. Après l’arrêt de tous les pilotes au 31è tour, Rosberg - qui a repris la première place - compte 3 secondes sur Hamilton, plus de 21 sur Kvyat, 54 sur Bottas débarrassé de Räikkönen, et 28 sur Massa.


Hamilton au contact sur Rosberg

Dans cette seconde partie du Grand Prix du Mexique, c’est un calme relatif, avec pour seule vrai combat le local Sergio Pérez se battant avec Carlos Sainz pour garder la 9ème place, Pastor Maldonado restant à 3 secondes de Romain Grosjean, 10ème à la porte des points. Sebastian Vettel, 14ème, entreprend son deuxième arrêt, repartant entre les Mercedes, mais avec un tour de retard…


Après avoir passé Sainz, Pérez s’attaque à Verstappen, isolé à sa 7ème place à 13 secondes de Hülkenberg. Au 42è tour, Hamilton reste encore au contact de Rosberg, à deux secondes, l’écart se creusant sur Kvyat, à 29 secondes, le Russe étant mis sous pression par le retour de Bottas à seulement 2 secondes.

Alors que les Mercedes semblaient pouvoir aller jusqu’au terme de la course avec leurs pneus durs, Rosberg rentre aux stands dès le 47è tour pour changer de gommes, suivi au 49è tour par Hamilton. Contraint et annonçant des pneus non usés, le Britannique manifeste son mécontentement à son ingénieur à la radio, qui évoque l’argument de la « sécurité ». Derrière, Ricciardo poursuit Massa pour récupérer la 5è place, qu’il obtient au 51è tour en profitant des pneus abîmés du Brésilien. Quelques hectomètres plus loin, Pérez prend la 8ème place de Verstappen, parti à la faute à l’entrée du stadium.



Crash de Vettel

Au 52è tour, Sebastian Vettel commet une nouvelle erreur au virage 7, et tape violemment dans les pneus. La course est neutralisée, avec la sortie de la voiture de sécurité nécessaire le temps de dégager la Ferrari. De nombreux pilotes se donnent ainsi le temps d'entrer aux stands pour changer leurs roues. La Scuderia est ainsi victime d’un double abandon, Vettel perdant provisoirement sa seconde place au championnat. Romain Grosjean s'en félicite au passage, rentrant dans les points avec la 10ème position.


Relancée au 58è tour, la course s’anime mais Rosberg défend sa position face à Hamilton, pendant que Bottas double Kvyat pour la troisième place. Encore une fois, l’Allemand se fait piéger en tirant tout droit sans perdre son avantage, mais Hamilton en fait de même sur le vibreur à l’entrée du segment lent du Stadium. Avec des freins en feu, Felipe Nasr s’immobilise et abandonne sa Sauber hors du circuit.


Des duels s’organisent, d’abord entre les Red Bull séparées de quelques dixièmes, seulement une seconde et demie devant Massa suivi des Force India, mais aussi Grosjean collant Verstappen pour la 9ème place pendant que Maldonado évite de peu l’accident en se loupant au freinage du stadium.


Victoire Rosberg

C’est fait, après avoir contenu Lewis Hamilton semblant ne pas avoir été très agressif, Nico Rosberg remporte ce Grand Prix du Mexique, sa quatrième victoire de la saison 2015. Avec ce succès très important, l’Allemand de Mercedes compte 272 points, 21 de plus que Sebastian Vettel en seconde place au classement. Valtteri Bottas prend la petite marche du podium et passe ainsi 4ème au championnat avec 126 points, 3 de plus que son compatriote.