F1 : Hamilton dans une colère noire à Bakou ? Lauda revient sur ses propos

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-07-06T16:13:44.951Z, mis à jour 2016-07-06T16:13:46.088Z

Dans une interview accordée à la chaîne Servus TV, Niki Lauda, le président non-exécutif de l'écurie Mercedes, a raconté comment Lewis Hamilton avait saccagé sa chambre d'hôtel à Bakou (Azerbaïdjan) après des qualifications ratées.

MAJ / 6 juillet 2016 - 18h12 : Après les propos tenus par Niki Lauda sur le comportement de Lewis Hamilton à Bakou, Mercedes a publié un communiqué dans lequel l'Autrichien est revenu sur ses propos. « A la suite de son apparition dans une émission de débat sur Servus TV et qui a été enregistrée avant le Grand Prix d'Autriche, Niki Lauda souhaite remettre les pendules à l'heure et déclarer que Lewis Hamilton n'a d'aucune façon endommagé une chambre d'hôtel ou sa chambre privée à Bakou et il n'a également pas menti au sujet de sa relation avec son coéquipier Nico Rosberg. »

__________________________________________________________________________________________________

Lewis Hamilton ne cesse de faire parler de lui ces derniers temps. Et malheureusement, pas toujours en bien. Pourtant, le triple champion du monde britannique est l'un des meilleurs dans sa discipline. Mais sa victoire en Autriche, entachée par un accrochage avec son coéquipier Nico Rosberg dans le dernier tour, n'aide pas à améliorer son image. Et ce ne sont pas les dernières déclarations de Niki Lauda qui vont arranger les choses.

Insolite : Lewis Hamilton se grime en grand-père !


Hamilton a perdu ses nerfs

Lors du dernier Grand Prix d'Europe à Bakou (Azerbaïdjan), le natif de Stevenage a vécu un calvaire, commettant l'irréparable en qualifications avant de vivre une course pénible terminée en 5e position. De quoi faire fulminer l'Anglais, qui serait rentrer dans une colère noire le samedi (après la séance de qualifications, donc) en saccageant sa chambre d'hôtel.

« Il l'a fait car il a eu un accident. Il devra rembourser pour les dégâts. Vous pouvez en être sûr. Il m'a dit que je ne pouvais pas entrer dans sa chambre car il allait tout détruire », a affirmé le président non-exécutif de l'équipe double championne du monde en titre, interrogé par Servus TV, chaîne détenue par Red Bull. L'Autrichien, qui n'a jamais sa langue dans sa poche, a également évoqué les récentes déclarations d'Hamilton qui évoquait un respect « plus grand que jamais » entre lui et Rosberg. « Lewis a menti à ce sujet. Il a juste dit quelque chose pour avoir la paix le week-end dernier. Il fait ce qu'il veut. Mais la lutte devient de plus en plus chaude avec Nico ».


Vers des consignes d'équipe ?

Effectivement, les relations entre les deux frères ennemis ne sont pas au beau fixe et ce n'est pas l'accrochage du week-end dernier en Autriche qui arrangera les choses. Toto Wolff, le patron de la compétition chez les Flèches d'Argent, a d'ailleurs prévenu ses poulains : « il faut penser à toutes les solutions possibles, même les peu populaires consignes d'équipe. Nous allons en discuter car c'est peut-être la seule façon de gérer la situation ».

Une prise de position qu'Hamilton ne souhaite pas. « Je veux faire la course. J'ai grandi pour ça et je voulais arriver en F1 pour me battre contre les meilleurs (…) On ne veut jamais voir de consignes d'équipe ».

Reste à savoir comment l'affaire tournera avec la prochaine manche de la saison dès ce week-end à Silverstone (Grand-Bretagne) devant un public qui sera acquis à la cause du pilote anglais.

Lewis Hamilton présente la Mercedes-AMG GT R 2016