F1 : Hulkenberg était à une signature du poste chez Ferrari

Voir le site Automoto

Nico Hulkenberg Sauber F1 GP Belgique 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-09-12T13:05:00.000Z, mis à jour 2013-09-12T13:19:09.000Z

Le retour de Kimi Räikkönen chez Ferrari a-t-il été conclu à la va-vite ? Le manager de Nico Hulkenberg a confié à Auto Motor und Sport qu'il avait reçu un texto de Ferrari mardi soir pour l'annulation de la signature, soit quelques heures avant l'arrivée du Finlandais.

Rappel des faits
Publiquement, nous avons eu deux évènements, celui de mardi soir, aux alentours de 20h45, où Felipe Massa annonçait qu'il ne courrait plus pour Ferrari en 2014, puis le second confirmant avec surprise le remplaçant du Brésilien, Kimi Räikkönen.


De notre côté, les rumeurs du départ du Finlandais vers Red Bull ou Ferrari étaient légion durant plusieurs mois, la décision de la Scuderia était alors le fruit d'une longue réflexion et de longues négociations. En effet l'écurie avait viré le Finlandais fin 2009, a toujours été dotée d'un vrai numéro 1 et d'un vrai numéro 2, et devra faire l'an prochain avec une paire de champions.


Hulkenberg est passé tout près
Sauf que du point de vue de Ferrari, tout ne s'est pas passé clairement. Ce sont les révélations de Werner Heinz, manager de Nico Hulkenberg, qui donnent plus de profondeur au dossier. Se confiant aux allemands de Auto Motor Und Sport, il aurait reçu un texto de Stefano Domenicali - directeur de la Scuderia - mardi à 23h10, soit deux heures et demi après l'annonce de Massa, confirmant la fin des discussions.


Le manager précise que Nico Hulkenberg était approché par Ferrari depuis deux mois, que cinq avocats étaient sur le dossier, et même que la signature tant attendue de Luca di Montezemolo, PDG de Ferrari, aurait due être appliquée depuis le Grand Prix de Hongrie, fin juillet. "J'aurais espéré au moins un coup de téléphone", déplore W. Heinz.


Vers Lotus ? Massa aussi sur le coup...
Ferrari ayant validé le duo Räikkönen-Alonso, une seule place de haut rang reste libre, chez Lotus. Officiellement, Eric Boullier, directeur de l'écurie d'Enstone, raconte qu'il est "en discussion avec quelques personnes et qu'une décision sera rapidement prise".


Or, pour occuper le baquet d'Iceman, deux pilotes sont clairement en lice, Nico Hulkenberg, mais aussi Felipe Massa. Boullier a affirmé que le Brésilien était "disponible et inévitablement inclus dans la liste". De son côté, Felipe Massa avait déclaré mardi, dans son message de départ de Ferrari, qu'il espérait "un volant dans une équipe compétitive afin de lutter pour le titre".