F1 – Imola pourrait revenir au calendrier 2017, Monza pourrait disparaître…

Voir le site Automoto

Kimi Räikkönen (Ferrari), anonyme 9e au Grand-Prix d'Italie le 7 septembre 2014.
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-07-18T14:18:34.809Z, mis à jour 2016-07-18T15:26:51.196Z

Bernie Ecclestone, le grand argentier de la Formule 1, a donné son accord à Formula Imola, l’institution responsable du circuit Enzo et Dino Ferrari, pour y organiser (de nouveau) un Grand Prix. Le tracé mythique de Monza pourrait être sacrifié.

En F1, malheureusement, les bonnes nouvelles sont souvent accompagnées d’annonces beaucoup moins réjouissantes.


C’est encore une fois le cas. Le Grand Prix d’Italie 2017 pourrait avoir lieu sur le circuit d’Imola. Voilà pour la bonne nouvelle. En revanche, le mythique tracé de Monza serait jeté aux oubliettes… Voici la mauvaise. A moins que…

Monza a des problèmes d’argent

Bernie Ecclestone, l’homme qui gère les droits commerciaux de la Formule 1, s’est accordé avec les dirigeants de la piste de Bologne pour organiser la manche italienne. Peut-être même dès 2017.

Problème, les négociations ne pourront pas déboucher sur une officialisation tant que l’Automobile Club d’Italia, ne donne pas son accord. Et Sticchi Damiani, patron de l’ACI, continue de soutenir la candidature perpétuelle de Monza.


Le légendaire "Temple de la vitesse", en proie à de grosses difficultés financières, n’est plus assez rentable pour Ecclestone. C’est aussi la raison pour laquelle la sixième fortune britannique a envoyé la proposition aux organisateurs d’Imola. Un moyen de pression ?

L’un ET l’autre ?

Pourtant, un consensus pourrait être trouvé, sur la base d’une alternance. Le tracé d’Enzo et Dino Ferrari accueillerait alors le Grand Prix la saison prochaine, l’autodrome de Parco Reale l’organiserait l’année suivante. 

Une possibilité techniquement réalisable, et probablement moins préjudiciable pour les spectateurs. Mais la bonne santé financière du premier cité contrastant avec les difficultés du second, les décideurs pourraient rejeter cette solution.