F1 : Jules Bianchi aurait fêté son 26ème anniversaire

Voir le site Automoto

Jules Bianchi Tests F1 Silverstone 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-08-03T09:41:46.488Z, mis à jour 2016-08-03T09:41:47.845Z

Disparu le 17 juillet 2015 des suites de son accident au Grand Prix du Japon 2014, le pilote Jules Bianchi aurait dû célébrer son 26ème anniversaire ce mercredi. L’occasion de faire le point sur la sécurité en sport mécanique.

Ce mercredi 3 août 2016, Jules Bianchi aurait eu 26 ans. Revenons sur l’accident du jeune prodige de la filière Ferrari Driver Academy et des conséquences sur la sécurité en course.


Un accident tragique

Le 5 octobre 2014, le Grand Prix du Japon se déroulait sous un déluge, ayant conduit la direction de course à reporter le départ de près de 4 heures. Mais sous la pression, les pilotes se sont élancés malgré les conditions météo.

Au 44è des 53 tours prévus à Suzuka, Adrian Sutil part en aquaplanning sous une pluie devenue diluvienne dans le mur dans le virage 7. Une grue vient alors dégager la Force India sous régime de drapeau jaune, laissant les autres pilotes libres de mettre pied au plancher. Quelques secondes plus tard, Jules Bianchi perd le contrôle de sa Marussia exactement au même endroit, percutant de plein fouet l’engin.

Inconscient, le Français est emmené à l’hôpital, gravement touché à la tête, et est placé dans le coma. Malgré tous les efforts des médecins japonais l’ayant sauvé d’une mort rapide, puis des Français après le retour de Bianchi à Nice, les blessures sont trop importantes et Jules Bianchi décédera le 17 juillet 2015. C’était ainsi le premier pilote à mourir en Formule 1 après Ayrton Senna lors du GP de Saint-Marin à Imola le le 1er mai 1994.


1 year already... I miss you Jules #JB17

Une photo publiée par Romain Grosjean (@grosjeanromain) le

Le sport auto n’a pas encore appris

Malgré cet accident ayant entraîné la mort du Niçois, la compétition automobile commet encore des erreurs pouvant potentiellement générer de tels drames. Le dernier en date date de ce vendredi 29 juillet au Rallye WRC de Finlande, où la super spéciale 1 a été marqué par l’utilisation de deux tracteurs créant une chicane, que les pilotes ont sévèrement critiqué.


Plus tôt, en championnat européen de Formule 3 le 17 juillet à Zandvoort (Pays-Bas), une grue est venue dégager la monoplace accidentée de Weiron Tan, sans aucune neutralisation de la course, laissant courir le danger pour les concurrents lancés à pleine vitesse.


Bientôt le Halo ?

Néanmoins, la Formule 1 a fait un pas en avant significatif, avec l’introduction de la voiture de sécurité virtuelle (Virtual Safety Car ou VSC) essayée dès le Grand Prix de Russie 2014 suivant l’accident de Bianchi et utilisée depuis la saison 2015 dès que nécessaire.

En parallèle, la protection de la tête des pilotes, bien qu’elle n’eusse pu sauver le Français, est pensée depuis plusieurs années comme le montrait le test de 2011. Elle fut sérieusement envisagée après le décès de Justin Wilson en Indycar en août 2015 causé par un débris volant, et devrait être réalité en 2018, par le biais du Halo de Ferrari et Mercedes, solution préférée à l’Aeroscreen de Red Bull.