F1 : l'écurie Marussia sera vendue aux enchères

Voir le site Automoto

Directement mis dans le bain lors des derniers essais d’avant-saison à Barcelone, le Français séduit tout son monde au volant de sa modeste Marussia.
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2014-11-30T17:58:00.000Z, mis à jour 2014-12-01T18:22:56.000Z

Placée en liquidation judiciaire depuis trois semaines, l'écurie russe Marussia sera vendue lors d'enchères qui se tiendront les 16 et 17 décembre. Une triste fin pour une équipe qui n'aura tenu que trois saisons en Formule 1.

L'issue était inévitable pour une écurie qui rencontrait des difficultés financières depuis plusieurs mois. Incapable de s'aligner dès le Grand Prix des Etats-Unis, avant-dernière épreuve de la saison, Marussia n'existera plus, faute de repreneurs.

Deux jours de vente
La société CA Global Partners a publié sur son site Internet l'annonce et les détails de cette vente aux enchères qui aura lieu les 16 et 17 décembre prochains. Une série de photos précise les lots concernés : les monoplaces 2014 et 2015 (en préparation), les outils de test utilisés à l'usine, l'ensemble des équipements, la totalité du matériel informatique mais aussi les camions utilisés pour le transport de matériel. Seuls les moteurs Ferrari ne sont par concernés par l'opération.

2014, année paradoxale
Cette nouvelle intervient alors que Marussia a connu une saison 2014 irrégulière. En effet, l'écurie russe a attendu sa troisième et dernière année pour inscrire les deux premiers points de son histoire grâce à la neuvième place de Jules Bianchi lors du Grand Prix de Monaco en mai dernier. Mais cinq mois plus tard, le jeune pilote français était victime d'un grave accident lorsque sa monoplace heurta une grue dans les graviers du circuit de Suzuka au Japon. Sorti du coma artificiel, Jules Bianchi a été transféré en France, au CHU de Nice, près de sa famille.

Cette vente de Marussia, associée également aux difficultés économiques de l'écurie Caterham, relance une nouvelle fois la question des coûts pour la survie des petites équipes du paddock.