Dans l'actualité récente

F1 : L'état de santé de Jules Bianchi "vraiment très grave" rapporte la FIA

Voir le site Automoto

Le pilote français de Formule 1 Jules Bianchi.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-10-07T07:34:00.000Z, mis à jour 2014-10-07T16:13:10.000Z

Selon les dernières informations délivrées ce lundi 6 octobre par la FIA, le pilote français Jules Bianchi, victime d'un terrible accident lors du Grand Prix du Japon, serait toujours dans un état "critique mais stable". Une enquête a été ouverte sur les circonstances de l'accident.

Toujours placé en soins intensifs après son terrible accident lors du Grand Prix du Japon de Formule 1 qui s'est déroulé ce dimanche 5 octobre, Jules Bianchi serait toujours dans un état "critique mais stable" selon les dernières informations délivrées par la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA).

>> La carrière de Jules Bianchi en Formule 1 résumée en dix photos

"Un état vraiment très grave"
Alors que les informations officielles peinent à filtrer depuis l'admission de Jules Bianchi au centre hospitalier de Yokkaichi, Marussia demandant de la "patience" dans son dernier communiqué de lundi, Matteo Bonciani, le porte-parole de la FIA, s'est exprimé ce 6 octobre sur l'évolution de santé de Jules Bianchi.

"Il est dans un état critique mais stable" (à comprendre comme "sans évolution dans un sens ou dans l'autre", plutôt que dans un sens purement médical), a-t-il déclaré. Avant d'ajouter : "L'état de Jules est vraiment grave, très grave".

Enquête ouverte par la FIA
Pour rappel, Jules Bianchi a percuté la dépanneuse devant évacuer la Sauber d'Adrian Sutil au 42e tour de la course. L'Allemand était parti à la faute dans le virage 7 (dit "Dunlop" et situé après le S) un tour plus tôt. Le pilote français a été évacué en ambulance vers l'hôpital de Yokkaichi, près de Suzuka, avant d'être opéré d'un hématome à la tête. Après plusieurs heures d'opérations, l'état de santé du tricolore se serait dégradé, et serait sous assistance respiratoire (une information qui est toujours à prendre au conditionnel car elle n'a pas été commentée par la FIA).

Ce mardi 7 octobre, Jean Todt, le président de la FIA, a demandé au directeur de course Charlie Whiting de rassembler tous les éléments nécessaires afin d'établir un rapport sur les circonstances exactes de l'accident. Ce document devrait être rendu très prochainement, avant même le Grand Prix de Russie (Sotchi) programmé ce week-end du 12 octobre.

Polémique sur la vidéo ?

Comme de nombreux médias, nous avons vu de ce terrible accident les images filmées par un spectateur. Mais par respect de certaines règles déontologiques ainsi que des proches du pilote français, nous avons choisi de ne pas les rendre publiques sur notre site, d'autant qu'elles n'apportent aucune information.

En effet une polémique existe sur la présence d'un drapeau vert à côté de la grue sur la vidéo. En réalité, il se justifie par le fait qu'il soit situé après la grue (après qu'elle ait reculée très exactement), remplaçant ainsi le double drapeau jaune visible en début de vidéo lorsque la grue était située après le poste des commissaires. Mais au regard de la situation en piste, c'est sans aucun doute un mauvaix choix puisque le déploiement d'un tel drapeau incite les pilotes à remettre les gaz pour reprendre leur rythme soutenu.

C'est pourquoi il faut aussi garder à l'esprit que la direction de course doit être pointée du doigt pour la gestion du Grand Prix dans son ensemble. L'heure du départ aurait pu être avancée sachant que le typhon arrivait, et la voiture de sécurité aurait dû intervenir au moment de l'accident de Sutil pour protéger les pilotes, et même bien avant en raison de la pluie forte ainsi que de la nuit tombante, réduisant considérablement la visibilité dans les voitures.

Toutes nos pensées continuent d'accompagner Jules pour le combat le plus important de sa vie.

Document Automoto : Jules Bianchi, un pilote français chez Ferrari (2011)