F1 - Mercedes : Ross Brawn tacle Toto Wolff et Niki Lauda, en qui il n’avait pas confiance

Voir le site Automoto

Ross Brawn, directeur de l'écurie Mercedes AMG Petronas F1, lors des essais de Jerez en février 2013
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-10-22T10:16:53.688Z, mis à jour 2016-10-22T10:16:55.385Z

Ross Brawn s'est livré dans un livre et égratigne notamment Toto Wolff et Niki Lauda, qu'il juge responsable de son départ de Mercedes.

Ross Brawn ne garde visiblement pas un très bon souvenir de Toto Wolff et Niki Lauda, actuels pontes de chez Mercedes qu’il a croisés après avoir vendu Brawn GP à la firme allemande.

Brawn GP racheté par Mercedes

En 2009, Brawn GP, ex-Honda, survole la saison de Formule 1, offrant son seul titre de champion à Jenson Button. Motorisée par Mercedes, l’écurie se fait finalement rachetée dans la foulée par le constructeur allemand, conservant néanmoins Ross Brawn à sa tête (de 2010 à 2013). Dans un livre à paraître, le charismatique ingénieur anglais révèle quelques frictions au sein du team et en profite pour régler ses comptes avec Toto Wolff et Niki Lauda, respectivement directeur et président non-exécutif.

« On m'a imposé des gens chez Mercedes auxquels je ne pouvais pas faire confiance »

Passé par Benetton et Ferrari, Ross Brawn explique, « C'est alors que Mercedes m'a imposé des gens en qui je ne pouvais avoir confiance. Je n'ai jamais vraiment su ce qu'ils étaient en train de faire : Niki me disait une chose, puis Toto me présentait cela autrement… » Il a vite compris qu’il était sur un siège éjectable, « Quand j'ai réalisé qu'ils avaient contacté Paddy Lowe pour reprendre mes responsabilités, j'ai pris conscience qu'ils ne voulaient plus de moi. Lorsque je les ai confrontés à ce sujet, Niki et Toto se sont rejetés la balle sans assumer leur choix. La messe était dite. »

« Il disait que je me reposais sur mon compte en banque »

Il continue, « Il disait que je me reposais sur mon compte en banque, que j'avais beaucoup d'argent désormais et que je n'étais plus intéressé par l'écurie, que je n'étais plus motivé, que l'équipe avait besoin d'un nouvel élan. Je me suis donc retrouvé à devoir composer avec des gens en qui je n'avais pas confiance, qui m'avaient déjà laissé tomber. » Depuis son départ, Mercedes enfile les titres comme des perles…