F1 : Mercedes est le coté obscure de la force pour la Formule 1

Voir le site Automoto

error
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2015-12-28T09:46:09.912Z, mis à jour 2015-12-28T11:59:38.920Z

Le patron de l’écurie Mercedes Toto Wolff a reconnu que la domination de Mercedes n’était pas une bonne chose pour la Formule 1 et songe à libérer Lewis Hamilton et Nico Rosberg de leur fonction pour la compétition.

Cette année, Mercedes est à la formule 1 ce que le PSG est à la ligue L1

No Limit : Mercedes SLS AMG contre formule Mitjet, le duel

La F1 devient ennuyeuse

« Notre domination est mauvaise pour la F1. Vraiment. Cela rend les courses ennuyeuses, les résultats deviennent prévisibles. La F1 a besoin de plusieurs vainqueurs différents, de surprises, que l’outsider puisse parfois gagner » a déclaré le patron de l’écurie allemande au média Next-Gen Auto. Toto Wolff va jusqu’à se présenter comme un Dark Vador de la F1: « Quand vous devenez une force dominante, vous souffrez et la marque souffre. Vous devenez le côté obscur de la force ».  

Le patron de l’écurie Mercedes se permet un parallèle avec l’écurie Red Bull qui enchainait les championnats : « C’est même arrivé à Red Bull. Ils ont rejoint la F1, c’était les Jedis. […] C’était une marque superbe. Mais après avoir gagné le championnat 4 fois de suite, ils n’étaient plus sympathiques. Personne ne veut de l’establishment. Si vous vous comportez comme ça, vous êtes finis. »


La guerre se prépare entre Hamilton et Rosberg

Toto Wolff veut avant tout rendre ses deux pilotes plus compétitif l’un envers l’autre, qi l’enjeu ne se trouve pas avec les autres écuries, elle se fera entre les deux pilotes de Mercedes. « Je veux que la domination continue mais je dois penser à un moyen de ne pas devenir l’ennemi de la F1 et comment améliorer le spectacle. Il est donc peut-être temps de libérer nos deux pilotes totalement. Qu’ils aient leurs propres stratégistes, chacun d’eux. Ce serait une solution », explique Wolff, avant de conclure : « Je pense que notre duo a toutefois fait beaucoup de bien, il a bien accéléré le développement de notre voiture. Mais je ne veux pas de solution à la Red Bull, Ferrari ou McLaren avec un n°1 et un n°2. S’il faut gérer des éruptions volcaniques, nous le ferons ».