Dans l'actualité récente

F1 : Michelin pourrait revenir en 2017

Voir le site Automoto

Le musée Michelin ouvre bientôt ses portes
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2015-05-14T14:36:00.000Z, mis à jour 2015-05-14T17:29:25.000Z

Neuf ans après son départ des circuits de Formule 1, le manufacturier français Michelin pourrait envisager un retour à l'horizon 2017. Mais la participation à l'appel d'offres serait déterminée par des changements de règlements.

Prochain fournisseur officiel de pneus pour la saison 2016 en MotoGP, Michelin n'a pas abandonné l'idée d'un retour en Formule 1 mais les exigences du groupe créé à Clermont-Ferrand sont fortes. Pas sûr que Bernie Ecclestone accepte.

Ouvert à un retour...
Interrogé par Autosprint, le directeur de la division sportive de Michelin, Pascal Couasnon, n'a pas caché l'intérêt de son entreprise, « ouverte à un régime de monopole avec un seul manufacturier » qui caractérise la F1 aujourd'hui avec Pirelli. C'était pourtant une des raisons de son départ en 2006 et la fin de la compétition face à Bridgestone.

...à certaines conditions
Cette déclaration d'intention est cependant liée à de nombreuses conditions. Avec 102 victoires en 215 grands prix disputés, Michelin a fait ses preuves en Formule 1 et a démontré une grande exigence. La même qui pousse aujourd'hui l'entreprise française à demandé des changements à la FIA : « la Formule 1 doit changer ses règlement techniques. Les pneus doivent redevenir un objet technique, pas un simple outil pour rendre un spectacle plus ou moins spectaculaire » affirme Couasnon tout en précisant clairement certains souhaits comme le passage à des pneus de 18 pouces contre 13 actuellement.

Pirelli visé ?
En attendant le prochain appel d'offre en 2017 pour les manufacturiers, le directeur de la division sportive de Michelin n'a pas manqué d'égratigner son concurrent Pirelli, coupable selon lui de fainéantise. « Aux 24 Heures de Spa aussi certains pneus durent moins de deux relais consécutifs. Ce sont des choses qui arrivent quand vous êtes l'unique manufacturier dans une catégorie et que vous n'avez pas la motivation nécessaire pour vous améliorer. Ça s'appelle de la médiocrité, pas de la technologie. » La bataille est déjà lancée...

Bernie Ecclestone ne s'est pas encore exprimé sur ces déclarations.