F1 : Moteur Mercedes, départ d’Alonso… il y a le feu chez McLaren !

Voir le site Automoto

Fernando Alonso (McLaren)
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-03-17T12:14:49.875Z, mis à jour 2017-03-17T14:02:32.127Z

L’écurie McLaren est dans une situation critique. Les essais hivernaux ont été catastrophiques et les résultats ont sérieusement entamé la patience de Fernando Alonso.

La saison 2017 de Formule 1 n’a pas encore officiellement débuté mais, déjà, McLaren se retrouve dans une conjoncture délicate. Les moteurs fournis par Honda, à l’architecture entièrement revue, ont rencontré de graves problèmes de fiabilité et le programme d’essais prévu par l’écurie de Woking a été considérablement amputé.

A peine 2000km parcourus

Avec l’unité de puissance nippone, l’équipe n’a même pas bouclé 2000km, l’équivalent de la distance cumulée d’à peine 7 grands prix, à l’heure où le bloc Mercedes en a avalé 6 fois plus. Les tensions entre McLaren et Honda ont atteint un pic cet hiver, l’écurie britannique n’ayant pas d’autres choix que d’obtenir de meilleurs résultats que lors des deux dernières saisons, pour son image de marque, son bilan financier et, aussi, son avenir


Alonso a perdu patience

Forcément, la situation a encore découragé son pilote star, Fernando Alonso. Certaines rumeurs ont d’ailleurs évoqué une rupture de contrat avant même la fin de la saison, et Eric Boullier, le directeur de la compétition a avoué au quotidien AS qu’il pourrait être tenté d’abandonner la firme en cas de nouvelle déception. « Si nous ne sommes pas compétitifs, il prendra ses propres décisions… » a-t-il confié…

Un petit coup de fil à Mercedes...

Du coup, McLaren s’active pour sauver ce qui peut encore l’être. Selon des sources citées par nos confrères de Motorsport.com, l’écurie aurait sondé Mercedes pour tenter de récupérer une partie de la fourniture de moteurs initialement prévue pour Manor, l’écurie de Justin King ayant cessé son activité. En coulisses, Honda s’active pour trouver des solutions et ne pas subir une humiliation de plus. Et pour faire bonne figure, McLaren a confié le rôle d'ambassadeur à Mika Häkkinen, son ancien Champion du monde. Pas sûr que cela suffise.