F1 : des moteurs plus puissants et plus bruyants en 2016 ?

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes) passe la ligne d'arrivée du GP Abu Dhabi en vainqueur et s'offre un deuxième titre de champion de F1, le 23 novembre 2014
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-12-20T09:00:00.000Z, mis à jour 2014-12-20T09:00:00.000Z

Mercedes, Renault, Ferrari et Honda sont en train d'étudier la possibilité d'augmenter la puissance et le bruit des moteurs de Formule 1. Le projet pourrait voir le jour pour la saison 2016.

Très critiqués par le bruit qu'il émettent, les moteurs actuels des Formule 1 pourraient bien être remplacés en 2016 par un bloc plus puissant et bruyant. Les quatre constructeurs (Mercedes, Renault, Ferrari et Honda) se sont réunis cette semaine à Genève pour en discuter.

Une évolution du V6 turbo actuel
L'idée serait donc de reprendre le V6 turbo actuel, mais de lui insuffler beaucoup plus de puissance - on parle de 1 000 chevaux. Pour atteindre ce cap, l'une des solutions envisagées serait de ne plus limiter le débit de carburant instantané maximum autorisé. Actuellement, il est fixé à 100 kg d'essence par heure. Selon le magazine allemand Auto Motor und Sport, le Groupe Stratégique planche sur une modification des moteurs pour la saison 2016.

Toujours aussi économique
Avec des blocs plus puissants, les monoplaces seraient, par extension, plus bruyantes. En revanche, il n'est pas question que les nouveaux moteurs augmentent les coûts. Bien au contraire. Mercedes, Renault, Ferrari et Honda souhaitent une maîtrise des budgets, avec une facture de 10 millions d'euro maximum pour aider les écuries clientes les moins riches. En outre, serait étudiée la possibilité de standardiser certains éléments, dans le sillage des batteries.

Rapport attendu à la fin du mois de janvier
Si rien n'a encore été décidé, Mercedes, Renault, Ferrari et Honda doivent rendre un rapport de faisabilité d'ici la fin du mois de janvier prochain. Nous saurons vite si le projet de rendre la Formule 1 davantage attractive se fera, ou non.