F1 : sans Nico Rosberg, Bernie Ecclestone craint la domination de Lewis Hamilton

Voir le site Automoto

F1 - Abu Dhabi 2014 - Lewis Hamilton - Nico Rosberg
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-12-18T09:04:19.861Z, mis à jour 2016-12-18T09:20:14.095Z

Bernie Ecclestone a peur pour la F1 : la retraite anticipée de Nico Rosberg pourrait priver Lewis Hamilton d'un rival digne de ce nom.

Pourtant pas le plus fervent admirateur de Nico Rosberg, Bernie Ecclestone, l’argentier de la F1, estime que son départ de la discipline peut conduire à une domination sans partage de Lewis Hamilton la saison prochaine. Un vrai manque à gagner pour le spectacle

Futur coéquipier

Dans les colonnes d’ESPN, Bernie Ecclestone doute que le futur coéquipier de Lewis Hamilton puisse battre le triple champion du monde anglais, «  Je pense qu’il y en a un ou deux qui peuvent bien performer. Mais je ne pense pas que quelqu’un puisse battre Lewis. » Il pense sans doute à Sebastian Vettel et Fernando Alonso en qualité de meilleurs candidats pour faire douter Lewis Hamilton. Valtteri Bottas, le favori actuel à la succession de Nico Rosberg, appréciera.

Pas bon pour le sport (et les affaires)

Bernie Ecclestone s’inquiète donc du suspens pour le championnat et craint qu’une domination d’Hamilton soit néfaste pour la F1, « Je pense que personne n’achètera de ticket ou ne regardera une course à la télévision si Lewis disparaît à chaque extinction des feux et s’il met un tour à tout le monde plusieurs fois. Ce ne serait pas bon pour nous et pour lui, car je crois qu’il veut gagner de manière juste et avoir un vrai rival à battre. » L’argentier s’apprête donc à être nostalgique du duel entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, qui ont animé le paddock ces trois dernières années.

Quid de Red Bull ?

Bernie Ecclestone a tendance à oublier que les pilotes Red Bull se sont montrés particulièrement menaçants cette année, beaucoup plus que sur les précédentes saisons en tout cas. Dès lors, le pire ennemi de Lewis Hamilton ne sera peut-être pas son futur coéquipier mais Daniel Ricciardo et/ou Max Verstappen. C’est d’autant plus vrai que les monoplaces vont changer de visage au mois de mars prochain, soit de quoi redistribuer quelques cartes. Pour sûr, Mercedes sera encore fort mais l’écart avec Red Bull pourrait bien se réduire…