Dans l'actualité récente

F1 - Officiel : le Français Jules Bianchi victime d'un grave traumatisme crânien

Voir le site Automoto

Jules Bianchi (Marussia-Ferrari) au GP F1 de Malaisie le 30 mars 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-10-07T18:00:00.000Z, mis à jour 2014-10-08T07:37:10.000Z

La famille de Jules Bianchi et l'écurie Marussia ont communiqué ce mardi 7 octobre après-midi autour de l'étant de santé du pilote, accidenté dimanche au GP du Japon. Il souffrirait d'une lésion axonale diffuse, soit un grave traumatisme crânien.

Les nouvelles officielles sont régulières depuis l'accident de Jules Bianchi, que ce soit par l'intermédiaire de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), de Ferrari ou de l'écurie Marussia. Cette dernière avait demandé du temps pour véritablement statuer sur la gravité de la situation du pilote. Le dernier communiqué, paru aux alentours de 16 heures ce mardi 7 octobre, donne une précision.

>> Découvrez la carrière F1 de Jules Bianchi en photos


Situation à la Schumacher ?
Selon Marussia et la famille, s'exprimant par le même biais, Bianchi souffre exactement d'une "lésion axonale diffuse". il s'agit d'un grave traumatisme crânien, courant dans le cas d'un accident de voiture ou de chute et entraînant la perte de conscience immédiate. Difficile à diagnostiquer dans les premières heures (visible en IRM et non en scanner), ce cas nécessite plusieurs jours d'observations afin d'évaluer le verdict exact des lésions microscopiques du cerveau, mais relative bonne nouvelle, le Français a d'ores-et-déjà été stabilisé.

Pour les prochains jours et semaines, la situation est malheureusement similaire à celle de Michael Schumacher, accidenté à ski le 30 décembre dernier, bien qu'il ait souffert d'un traumatisme différent (conscient après le choc). Le pilote niçois pourrait rester longtemps voire en permanent état de coma, et souffrira dans les meilleurs scénarii d'importantes séquelles physiques ou neurologiques si reprise de conscience il y avait.

Cependant, le cas Schumacher - sorti du coma le 16 juin - montre qu'une amélioration très lente est possible grâce à la récupération des lésions, le président de la FIA Jean Todt, lui ayant rendu visite ce week-end, ayant même annoncé à RTL que le septuple champion du monde pourrait "fait des progrès par rapport à la gravité de sa blessure".


Retour sur l'accident
Dimanche 5 octobre 2014, le Grand Prix du Japon se tient sous un temps très perturbé en raison d'un typhon menaçant. Après un second départ sous voiture de sécurité lors d'une accalmie, la pluie a refait son apparition en fin de course, alors que la nuit approchait.

Dans ce contexte et la fatigue des pilotes dans une piste à la visibilité réduite, l'Allemand Adrian Sutil part en aquaplanning dans le virage 7 et heurte le mur de pneus. La grue-dépanneuse tente de dégager la Sauber, mais Jules Bianchi part à la faute exactement au même endroit, manque de faucher les commissaires et percute malheureusement l'engin, passant sous la partie arrière et tapant de plein fouet le casque.

Inconscient, évacué en ambulance dans l'hôpital de Yokkaichi dans les minutes suivantes, il est opéré en urgence, officiellement d'une grave blessure à la tête, puis placé en soins intensifs, restant en condition "stable" mais "critique" depuis la nuit de dimanche à lundi, avant que la FIA complète avec une situation "vraiment très grave" lundi soir.

Enfin, une enquête est en cours au sein de la FIA, afin de déceler une possible erreur de la direction de course. Fallait-il arrêter la course avec la pluie arrosant la piste et la nuit tombante ? Fallait-il lancer une voiture de sécurité en présence d'un engin de dégagement sur les abords du circuit ? Bien que la malchance soit présente et que le risque zéro n'existe pas, beaucoup de questions se posent dans le monde de la Formule 1 afin d'améliorer la sécurité des pilotes et des réponses seront données à court terme.

Toute l'équipe d'Automoto se joint pour soutenir Jules Bianchi ainsi que sa famille, ses proches et également l'écurie Marussia devant malheureusement penser au GP de Russie se tenant ce dimanche 12 octobre.

Reportage vidéo Automoto : Jules Bianchi chez Ferrari à l'aube de son entrée en F1 (2011)