F1 : les pneus Pirelli "pas dangereux s'ils sont montés correctement"

Voir le site Automoto

F1 Essais Barcelone 2013 - Hulkenberg Sauber
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2013-07-03T07:00:00.000Z, mis à jour 2013-07-03T07:07:46.000Z

On tient enfin l'explication de toutes ces explosions de pneus lors du GP de Grande-Bretagne : la marque de pneumatique Pirelli met en avant un mauvais montage des pneus...

Le GP de Grande-Bretagne disputé ce dimanche et remporté par Nico Rosberg a été le théâtre de plusieurs explosions de pneus en pleine course. Selon Pirelli, il ne s'agit pas d'un problème de pneumatique, mais de technique : les pneus arrière gauche et droit ont apparemment été inversés lors du montage...

Cinq explosions de pneumatiques à Silverstone
Dimanche, Nico Rosberg a remporté son deuxième succès de la saison à Silverstone, de peu devant Mark Webber. Mais ce que tout le monde a retenu à l'issue de ce GP de Grande-Bretagne, ce n'est pas finalement la victoire du pilote Mercedes, mais bien les incidents de course qui ont mis sur le bas-côté cinq coureurs. Cinq pilotes ont en effet subi des crevaisons spectaculaires, dont quatre (Vergne, Hamilton, Massa, Perez) sur le pneu arrière gauche. Des pneus totalement désintégré qui a fait se poser la question de la bonne qualité des pneus Pirelli.

Des pneus montés à l'envers !
Pirelli a enquêté les jours qui ont suivi la course, et son constat est le suivant : les pneus sont bons, les explosions en pleine course ne seraient dû qu'à un mauvais montage (inversion des pneus gauche et droit, alors qu'habituellement, les pneus ne possèdent aucun sens) ou encore à un sous-pressurisation. Mais attention, pour autant la parque de pneumatiques ne met pas en cause les écuries : « Des pneus arrières montés dans le mauvais sens : autrement dit, le pneu droit à la place du gauche et vice-versa sur les voitures qui ont souffert de défaillances. Les pneus fournis cette année ont une structure asymétrique, ce qui signifie qu'ils ne sont pas interchangeables [...]. L'utilisation de pression de pneus excessivement basses ou dans certains cas, plus basses que celles préconisées par Pirelli. Des courbes particulièrement agressives dans les virages rapides, comme le virage 4 de Silverstone, théâtre de la plupart des défaillances. Par conséquent les pneus arrières gauches ont été affectés ».

Des nouveaux pneus pour le GP d'Allemagne
Conséquence après le GP de Grande-Bretagne : la grogne était de mise chez les pilotes, notamment ceux touchés par ces explosions de pneumatiques, qui mettaient en avant un manque de sécurité. Pirelli a donc annoncé, en plus des explications visibles ci-dessus, un changement de pneus dès le prochain grand prix qui se disputera en Allemagne, un changement qui voit le retour de pneus renforcés par du Kevlar, et non plus par de l'acier comme c'était le cas à Silverstone.

Le GP d'Allemagne qui se déroulera ce week-end à Nurbungring sera des plus suivis et scrutés, Pirelli peut en être certain...