Dans l'actualité récente

F1 – Pourquoi Mercedes n’a finalement pas fait appel de la sanction de Rosberg

Voir le site Automoto

Nico Rosberg (Mercedes) lors du Grand Prix de Grande-Bretagne
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-07-13T10:13:15.172Z, mis à jour 2016-07-13T10:13:15.172Z

Lundi, Mercedes a finalement décidé de ne pas faire appel de la sanction infligée à Nico Rosberg lors du Grand Prix de Grande-Bretagne. Parce qu’elle a enfreint le règlement lors d’un deuxième dialogue avec son pilote.

Dimanche, Nico Rosberg a perdu gros. Et il ne peut pas compter sur l’aide de Mercedes. L’écurie étoilée a renoncé à faire appel de la sanction infligée à son pilote suite aux consignes radio échangées entre les ingénieurs et l’actuel leader du Championnat du monde. La raison ? Une grosse infraction au règlement, intervenue plusieurs secondes après le problème survenu sur la boîte de vitesses de l’Allemand.


Un deuxième échange fatal

La réglementation est claire : "Le pilote doit conduire sa monoplace seul et sans aucune aide". L’indulgence de la commission de course intervient seulement lorsque les consignes agissent sur la sécurité du pilote. Un point sur lequel le constructeur aurait d’ailleurs pu jouer pour justifier l’instant critique, lorsque la boîte de vitesses de la W07 n°6 s’est retrouvée bloquée sur le septième rapport


A ce moment-là, les ingénieurs préconisent à Rosberg de ne plus utiliser cette vitesse. Une indication à la limite du légal, mais qui aurait certainement été tolérée si l’écurie n’avait pas donné un autre conseil, plus précis…

"Tu dois sauter ce rapport"

Quelques virages plus tard, en bidouillant son volant pour tenter de trouver une solution, le candidat au titre a posé la question de trop : "Qu’est-ce-que cela veut dire ? Je dois sauter ce rapport ?" Le board a immédiatement répondu : "Affirmatif Nico. Tu dois sauter ce rapport". C’est bien après cette deuxième discussion que la commission a décidé de trancher. Et d’ajouter 10 secondes supplémentaires au temps de course de l’Allemand, le rétrogradant en troisième position, et lui faisant perdre 3 points précieux dans la course au titre.