F1 : Red Bull et Infiniti, c’est fini !

Voir le site Automoto

Red Bull F1 Team - Daniel Ricciardo - Australie
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2015-12-07T12:15:33.277Z, mis à jour 2015-12-07T12:15:33.277Z

Red Bull Racing et Infiniti ont annoncé, dimanche 6 décembre 2015, mettre un terme à leur collaboration de 5 ans. La recomposition de l’écurie Red Bull Racing continue avant le championnat de 2016.

La marque qui donne des ailes n’a plus qu’à trouver 70 millions d’euros pour la saison prochaine.

F1 - Red Bull RB11 : présentation de l'équipe 2015

Red Bull lâche son sponsor-titre

Dans un communiqué diffusé dimanche, Red Bull a annoncé la fin de son partenariat avec la marque premium de Nissan. « Nous aimerions dire un grand merci à Infiniti pour sa contribution à l'équipe depuis que la marque nous a rejoints en tant que partenaire commercial en 2011, » a déclaré Christian Horner, directeur d'équipe. La marque « devenus sponsor-titre en 2013, » investissait 70 millions d’euros par an dans l’écurie Infiniti Red Bull Racing.

Ce revirement s’explique surtout par le retour de Renault en Formule 1. La marque autrichienne et le constructeur français ont « ont conclu une entente mutuelle et à l'amiable, le constructeur automobile français continuera de fournir l'équipe avec des moteurs pour la saison de Formule 1 de 2016. » Mais  « ce nouvel accord ne couvre pas les activités de marketing pour l'Alliance Renault-Nissan. »  Une annonce attendue, suite à l’alliance entre Red Bull et TAG Heuer : « une icône dans le monde de la Formule 1 depuis de nombreuses années et nous sommes ravis qu'ils aient choisi de poursuivre leur association dans le sport en se liant à nous. »


Infiniti et la F1 : une relation au point mort ?

Avec le retour de Renault sous son propre nom dans la discipline et un engagement plus spécifique de Nissan en Endurance (WEC), il est probable qu’Infiniti ne revoit pas la F1 de sitôt. D’un autre côté, l’avenir de la marque n’est pas encore décidé, et de sérieuses rumeurs évoquent une arrivée au sein de l'écurie officielle Renault.


AutoMoto - Essai Série G : la Renault F1 de René Arnoux