F1 : Redbull a dénoncé Nico Rosberg à Silverstone

Voir le site Automoto

Mark Webber Red Bull 2012
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2013-07-02T14:57:00.000Z, mis à jour 2013-07-02T15:00:47.000Z

Coupable ne pas avoir ralenti sous le régime des drapeaux jaunes ce dimanche sur le GP de Grande-Bretagne, Nico Rosberg a failli voir sa victoire lui être retirée. Et il s'avère que c'est en fait l'écurie Red Bull qui l'avait indiqué aux commissaires de course...

Si Nico Rosberg a failli être déclassé dimanche à l'issue de sa victoire à Silverstone, cela serait le fait de l'écurie Red Bull, qui a fait remarquer aux juges de courses que l'Allemand n'avait pas respecté les limitations de vitesses induites par la levée du drapeau jaune.

Nico Rosberg convoqué par les commissaires de course
Deux heures après sa belle victoire au GP de Grande Bretagne, Nico Rosberg s'est vu convoqué lui et son écurie par les commissaires de course afin de s'expliquer sur un fait de course : en effet, le pilote Mercedes n'a pas ralenti sa cadence alors le drapeau jaune était levé, synonyme normalement de ralentissement sur la piste. Pour cela, l'Allemand aurait pu être pénalisé ou déclassé, une décision qui lui aurait fait perdre au moins une place, et donc la victoire à Silverstone.

Red Bull a dénoncé Rosberg...
Ce refus de ralentir de Nico Rosberg aurait pu lui coûter une pénalité de 20 secondes. Mais les juges ont été clément et ne lui ont donné qu'un simple avertissement. Deux jours après le GP de Grande-Bretagne marqué par des problèmes assez incroyables de pneumatiques, on apprend par le journal allemand Bild qu'il s'agirait de l'écurie Red Bull qui aurait fait part aux commissaires de courses de cette infraction par le pilote Mercedes.

... pour faire gagner Webber
Red Bull aurait en effet dénoncé Nico Rosberg afin de le faire déclasser. Un déclassement qui aurait profité à son dauphin, à savoir Mark Webber, pilote Red Bull ! Mais l'écurie du champion du monde Sebastian Vettel, par l'intermédiaire de Helmut Marko, conseiller de la team autrichienne sur les questions automobiles, se défend d'avoir attaqué Mercedes et Rosberg notamment : « Nous n'avons pas attaqué Mercedes, nous avons seulement signalé que Rosberg avait été trop rapide sous les drapeaux jaunes. Si c'est nous qui avions fait ça, les autres équipes auraient immédiatement averti la FIA. C'est une chose tout à fait normale ».

Mais les autorités dirigeants de la FIA n'ont pas jugé bon de pénaliser Nico Rosbeeg, et c'est bien lui, le pilote Mercedes, qui remporte finalement le GP de Grande-Bretagne, sa seconde victoire cette saison après Monaco le 26 mai dernier.