F1 : retour du GP de Bahreïn, l'Inde reporté en décembre

Voir le site Automoto

F1 GP Monaco 2011
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2011-06-03T16:01:00.000Z, mis à jour 2011-06-03T16:09:03.000Z

Chamboulement dans le calendrier de la Formule 1, le Grand Prix de Bahrein est finalement programmé le 30 octobre, le rendez-vous indien étant reporté en fin de cette saison 2011.

La décision a été rendue, le GP de Bahreïn de F1 aura bien lieu en 2011. Il se déroulera finalement le 30 octobre prochain.


C'est aujourd'hui lors du Conseil Mondial de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), que le sort du GP de Bahreïn de F1 a été joué. Annulé en début d'année à cause des troubles nationaux, il se disputera bien en 2011 avec une date programmée le 30 octobre. Il déplace ainsi le GP d'Inde, qui lui devra être disputé en décembre, soit le 4, soit le 11.



Elle est double, car cette annonce vient faire hurler les réprimés du régime de l'émirat, qui ont lancé une pétition appelant "Red Bull et les autres écuries" à boycotter la course. Selon l'organisation, cette annonce "reflète l'esprit de la réconciliation à Bahreïn", même si la FIA a précisé qu'elle avait compris "toutes les inquiétudes" qui pouvait émaner autour de cet évènement.



Les constructeurs aussi ne sont pas enjoués à l'idée de courir à l'approche de l'hiver. Mais c'est surtout en pensant au développement des monoplaces de la saison prochaine, et d'une rude saison comprenant 20 Grand Prix depuis début mars ! Soit la saison la plus tardive depuis 1963, où la dernière épreuve sud-africaine s'était disputé un 28 décembre.



A l'image de Ross Brawn (Mercedes GP) considérant la décision comme "innaceptable", les écuries ne sont pas favorables. Red Bull a annoncé qu'elle "discuterait de cette décision avec les autres écuries et les membres de la FOTA". Seule la Scuderia Ferrari n'a pas contré, et a souhaité "voir pour longtemps Bahreïn en Formule 1". Et à noter, l'Inde s'est plutôt contenté de ce report car les travaux du circuit de New Delhi seraient en retard.


Les équipes peuvent faire appel encore quelques jours, mais la FIA et Bernie Ecclestone pourraient rester sourds aux avis divergeants.