F1 - Consignes d'équipe : dernier avertissement pour Hamilton et Rosberg

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton et Nico Rosberg (Mercedes) - Formule 1 2016
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-07-08T14:31:39.195Z, mis à jour 2016-07-08T14:31:40.270Z

S'il se refuse toujours à donner des consignes d'équipe, Toto Wolff, le responsable de la compétition de l'écurie Mercedes, a prévenu Lewis Hamilton et Nico Rosberg que la sanction tomberait dans le cas d'un nouvel accrochage.

Mercedes a donc tranché : il n'y aura pas de consignes d'équipe entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, et ce malgré un énième accrochage dans le dernier tour du Grand Prix d'Autriche la semaine dernière. Mais le patron des Flèches d'Argent, qui dominent outrageusement la saison 2016 de Formule 1, a malgré tout menacé ses hommes.

Wolff : « C'est notre dernier avertissement »

« Nous les avons avertis. Et c'est notre dernier avertissement. Les discussions que nous avons eues avec nos pilotes ont été très constructives (…) Nous avons eu une accumulation d'accidents lors des dernières courses et c'est une chose qui doit cesser maintenant », a déclaré Toto Wolff jeudi devant de nombreux journalistes, après une réunion d'équipe. Avant de marteler : « Nous ne pouvons pas accepter d'avoir trois accrochages en l'espace de cinq courses car cela pourrait mettre en péril notre quête d'un troisième titre mondial ».


Rosberg approuve... 

En attendant, cette décision de ne pas instaurer - officiellement - de consignes d'équipe convient parfaitement aux deux pilotes, à commencer par Nico Rosberg. « Ce qui est excitant, c'est de faire la course contre Lewis. C'est l'un des meilleurs et c'est excitant de le battre d'une certaine manière. C'est ce que j'aime, c'est ce que pourquoi je suis là. Je déteste vraiment les consignes d'équipe, même si ça fait partie du jeu comme nous l'avons vu à Monaco », a explique l'Allemand dans des propos relayés par Motorsport. Le leader du Mondial, en difficulté avec ses freins en surchauffe, avait alors accepté de laisser passer son coéquipier qui a fini par remporter la course.


Hamilton aussi !

De son côté, Lewis Hamilton est lui aussi ravi de voir que la lutte va pouvoir continuer sur la piste. « Ma destinée a toujours été entre mes mains. Rien ne va changer et je vais me battre. Le fait de ne pas avoir de consignes d'équipe, je pense que c'est super pour les fans. Tout le monde peut être content. Nous allons pouvoir continuer à nous battre l'un contre l'autre », a-t-il confié lors du traditionnel point presse du jeudi. Tout en concluant : « Notre nombre d'accrochages est faible par rapport à nos victoires et à nos doublés ».


Un discours très policé, très politique, qui volera sans aucun doute en éclats en cas de nouvel incident dimanche.

Insolite : Lewis Hamilton se grime en grand-père !