F1 : La Scuderia Ferrari imagine la monoplace du futur

Voir le site Automoto

Vue avant de la vision de la Ferrari F1 du futur diffusée en février 2015
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-02-17T10:55:00.000Z, mis à jour 2015-02-17T18:21:17.000Z

Écurie la plus populaire dans la catégorie reine du sport automobile, Ferrari a présenté deux rendus 3D de sa F1 du futur, à savoir un mélange agressif entre une monoplace et un prototype LMP1.

Véritable laboratoire technologique pour tous les ingénieurs et passionnés d'automobile, la Formule 1 est malheureusement à bout de souffle en termes de spectacle depuis quelques années. La saison 2014 n'a fait qu'accélérer ce désagréable ressenti avec l'apparition des très critiqués V6 turbo hybrides et autres systèmes électroniques très difficiles à appréhender. Pour autant, certaines écuries souhaitent redorer le blason de l'élite du sport automobile, à l'image de Ferrari qui a présenté ce mardi 17 février sa vision de la F1 du futur.

Ferrari mène "la révolution"
Esthétiquement parlant, cette proposition esthétique signée Ferrari est réussie. Les éléments aérodynamiques sont légion sur la carrosserie de l'engin qui est le mélange parfait entre une monoplace et un prototype LMP1, à l'instar du concept X1 créé par Red Bull pour le célèbre jeu vidéo Gran Turismo. Pour le reste, aucune information sur les caractéristiques techniques de la bête n'a été apportée mais il ne fait aucun doute que ce monstre galoperait extrêmement vite une fois lâché sur la piste.

S'il est évident que ce rendu 3D proposé par la Scuderia est avant tout destiné aux fans, il traduit aussi la vision de Ferrari sur l'évolution de la catégorie reine du sport automobile. Dans une longue tribune publiée par nos confrères d'Autosport au mois de janvier dernier, Maurizio Arrivabene, le Team Principal de la Rossa, a martelé son désir de rendre la Formule 1 plus spectaculaire, n'hésitant pas à employer le mot de "révolution".

"D'ici 2017, j'aimerais voir des voitures qui plaisent aux fans. Des voitures qui sont plus proches et esthétiquement plus attirantes, peut-être même en produisant un bruit qui fait se dresser les cheveux, comme peut le faire un groupe de heavy metal", a déclaré le nouveau patron des Rouges. Avant de poursuivre : "Il faut une réelle évolution, avec des changements significatifs et radicaux. Je veux dire par là plus de puissance, des vitesses plus élevées, sans impliquer forcément l'utilisation de plus d'essence, mais sans aucun doute en appliquant une réduction des coûts sur des composants qui ont peu d'intérêt pour le public en général".

Vision de la Ferrari F1 du futur diffusée en février 2015

1.000 chevaux en 2017 ?
Réuni le 5 février dernier à Paris, le Groupe Stratégique F1 (actuellement composé Ferrari, McLaren, Red Bull, Mercedes, Williams et Force India) a décidé de poursuivre les discussions pour permettre à la discipline d'avoir des moteurs de 1.000 chevaux d'ici 2017. Un chiffre qui devrait être atteint avec les V6 turbo utilisés depuis 2014 grâce à une modification de la limite du flux d'essence.

Quelques jours avant, le grand argentier de la Formule 1 Bernie Ecclestone s'était prononcé en faveur d'un retour aux V8 mais cette proposition a été rejetée par les représentants des écuries citées ci-dessus pour des raisons essentiellement économiques. Red Bull et McLaren se sont également heurtés à un fin de non-recevoir quand ils sont soumis l'idée de rendre des monoplaces beaucoup plus agressives à l'avenir.

Un côté conservateur qui fait peine à voir, surtout dans une discipline censée représentée l'élite du sport automobile.

En attendant cette F1 de 2020, le pilote de la Scuderia Sebastian Vettel s'exerce sur la FXX K