F1 – Transferts : Ocon, Hülkenberg, Kvyat… quels pilotes pour Renault ?

Voir le site Automoto

Ocon, Hülkenberg, Kvyat...
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-10-09T08:50:57.209Z, mis à jour 2016-10-09T08:52:07.550Z

Alors que tous les baquets sont déjà pris chez les écuries de pointe, les tractations se poursuivent autour de Renault. Kevin Magnussen et Jolyon Palmer risquent de devoir céder leur place. Mais au profit de qui ?

A quatre manches du terme, Renault s’attarde plus sur la préparation de la saison 2017 que sur celle en cours. Problème, aucune décision n’a été prise concernant son duo de titulaire, Kevin Magnussen et Jolyon Palmer pouvant être confirmés, faute de mieux. Les négociations s’éternisent, gênées par les conflits internes. Pourtant, la liste de prétendants est longue. La voici :


Le prétendant n°1 : Esteban Ocon 

Probabilité : 70%

Renault a la vision la plus commerciale de la F1 et l’écurie souhaite confier la RS version 2017 à un Français. Forcément, le rookie et grand espoir Esteban Ocon, actuellement chez Manor, est la cible majeure. Toto Wolff, patron de Mercedes Motorsport, lui fait les yeux doux et aimerait miser sur lui pour l’avenir de la marque à l’Etoile. Le pilote de 20 ans, lui, veut monter en grade le plus vite possible et la firme au Losange lui offre la plus belle opportunité immédiate. 

Il disposerait d’un accord verbal avec Frédéric Vasseur, le directeur de l’écurie. Sauf que le dirigeant, en conflit avec le directeur général de Renault F1, Cyril Abiteboul, pourrait claquer la porte… 

Les alternatives : Pierre Gasly (GP2), Jean-Eric Vergne (FE)

L’un est encore en course pour la couronne mondiale de l’ex antichambre de la F1, l’autre s’est exilé en Formule E depuis que Toro Rosso l’a rangé parmi les indésirables en 2014. Les deux sont en attente d’une opportunité.


Le prétendant n°2 : Nico Hülkenberg

Probabilité : 50%

Vasseur a confirmé la piste allemande et le pilote Force India a jeté un flou en conférence de pressedu Grand Prix du Japon, quand un journaliste lui a demandé s’il défendrait les mêmes couleurs en 2017 : "Je pense que oui, ouais...". Le vainqueur des 24 Heures du Mans 2015 a peut-être utilisé cette communication pour mettre Force India, qui peine à le payer, sous pression. Sa cote est toujours élevée, malgré une saison en demi-teinte.

L’alternative : Kevin Magnussen (F1)

Même s’il est décevant, il garde un avantage sur Jolyon Palmer, et la durée des tergiversations de sa direction joue en sa faveur.


Le prétendant n°3 : Daniil Kvyat

Probabilité : 25%

Contrairement à Sergio Pérez, Valtteri Bottas, Stoffel Vandoorne et Carlos Sainz dernièrement, le Russe est l’un des rares à ne pas avoir claqué la porte au nez de l’écurie française. Notamment parce que sa cote n’a jamais été aussi basse. Toro Rosso aimerait le pousser vers la sortie pour poursuivre sa stratégie de promotion de jeunes pousses. Renault pourrait le relancer, et profiter de son expérience chez une écurie de pointe (Red Bull, entre 2015 et 2016). 

L’alternative : Sergey Sirotkin (GP2)

Le prodige de 21 est considéré comme l’un des plus prometteurs de sa génération en Russie, et il est déjà dans le giron Renault, comme pilote d’essais. Problème, il n’a pas tenu son statut de prétendant à la couronne en GP2, où il n’est que quatrième du général, à 53 points du leader Antonio Giovinazzi. Lui offrir une telle promotion serait un vrai pari. Risqué.