F1 : Vettel aimerait que les pilotes passent plus de temps ensemble

Voir le site Automoto

L'hommage des pilotes à Jules Bianchi
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-08-11T15:12:06.676Z, mis à jour 2015-08-11T20:14:04.929Z

Dans des propos relayés par Motorsport.com, Sebastian Vettel a regretté que l’esprit de camaraderie qui régnait parmi les pilotes de F1 dans le passé ne soit plus à l'honneur aujourd'hui.

Brillant vainqueur du Grand Prix de Hongrie au volant de sa Ferrari, Sebastian Vettel a démontré toute sa classe de pilote. Mais l'Allemand, âgé de 28 ans, est aussi un homme extrêmement intelligent, censé, qui aime la Formule 1 à l'ancienne, sans tout ce bling-bling qui – soyons honnêtes – pourrit la catégorie reine du sport automobile aujourd'hui. D'ailleurs, l'ancien pensionnaire de l'écurie Red Bull regrette le mauvais virage pris par sa discipline et déplore que les liens entre les pilotes ne soient plus aussi forts qu'avant. 


Vettel : «  Chacun place ses propres intérêts avant »

« C’est une période différente par rapport à ce que c’était il y a 30 ou 40 ans, quand il y avait beaucoup de choses qui se produisaient et qui, naturellement, regroupaient tout le monde », a tout d'abord noté le quadruple champion du monde dans des propos relayés par Motorsport.com. Avant de poursuivre : « Maintenant, chacun a ses propres intérêts de vie, compte tenu de la manière dont nous sommes occupés au circuit. Si l’on regarde l’agenda, il n’y a plus de temps pour sortir ensemble, chacun place ses propres intérêts avant quoi que ce soit d’autre. C’est triste »

Vettel : « C'est comme une classe d'école »

« Au final, nous partageons une passion commune, même si c’est normal de ne pas aimer certains. C’est comme une classe d’école, il y a certains gars que l’on aime et d’autres que l’on n’aime pas, mais cela ne signifie pas que l’on ne peut pas passer du temps ensemble », a-t-il poursuivi. « Les circonstances, de nos jours, ne sont pas les mêmes que ce qu’ils avaient avant ; beaucoup de cela est très positif, mais une partie ne l’est pas »

Vidéo bonus - Portrait de Sebastian Vettel (Automoto - 2012)


Le décès de Jules Bianchi a resserré les liens

Par ces propos très pertinents, Vettel soulève ainsi un point sensible que de nombreux passionnés de Formule 1 regrette. Depuis plusieurs années, les actes de bonne camaraderie se sont perdus sur et autour des circuits et les pilotes (surtout les jeunes) semblent de plus en plus standardisés, voire déshumanisés, la faute à une discipline qui place les enjeux sportifs et financiers en première ligne. Et malheureusement, il a fallut attendre l'accident et le décès de Jules Bianchi pour voir tous ces champions courageux solidaires les uns des autres. 


L'hommage rendu au Niçois lors du précédent Grand Prix de Hongrie en est la preuve, Felipe Massa confiant au média brésilien Globo que « le lien est devenu plus fort » entre les pilotes depuis ce tragique événement. Mais il paraît évident que voir un tel lien apparaître dans d'autres circonstances serait bénéfique pour l'ensemble du monde de la F1...

Vidéo bonus - Grand Format : La deuxième vie des Formule 1