Dans l'actualité récente

F1 : 378,0 km/h, record de vitesse de pointe pour Williams à Bakou ?

Voir le site Automoto

Williams F1 Bakou 2016
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-21T06:57:22.676Z, mis à jour 2016-06-21T16:05:00.186Z

Si elle n'a pas brillé par ses performances sur la piste à Bakou, l'écurie britannique s'est illustré en réalisant un arrêt au stand en 1,92 seconde mais aussi en atteignant la vitesse stratosphérique de 378,0 km/h.

On ne va pas se mentir : ces dernières années, Williams et les changements de pneus, ce n'était pas trop ça. Mais cette saison, le team britannique a énormément progressé au niveau des arrêts au stand comme en témoigne sa performance lors du dernier Grand Prix d'Europe disputé à Bakou (Azerbaïdjan). Mais plus que cette prouesse, c'est sa vitesse de pointe stratosphérique pendant les qualifications qui interpelle.


378,0 km/h entre les murs de Bakou !

Blotti derrière la Red Bull de Max Verstappen pour prendre l'aspiration,  la FW38 du Finlandais a atteint les 378,0 km/h selon les données récoltées par Williams. Une vitesse hallucinante, la plus rapide de l'histoire de la catégorie reine du sport automobile, qui ne sera cependant pas officiellement reconnue. Car non seulement, elle provient d'un outil de mesure de l'écurie et non de la FIA, mais aussi parce que le point de mesure officiel sur la ligne droite de départ et d'arrivée se termine 210 mètres avant le point de freinage, ce qui fait que le Finlandais a atteint une vitesse de 366,1 km/h sur cette distance. Maigre lot de consolation pour l'écurie de Grove : elle conserve toujours son record en date de 2004, Antonio Pizzonia ayant atteint les 369,6 km/h sur le somptueux tracé de Monza, en Italie.


Dans l'histoire avec Red Bull

En revanche, là où Williams a frappé fort, c'est de l'autre côté du mur des stands. D'après DHL, qui est le chronométreur officiel des mécaniciens lors de cet exercice 2016, le team anglais a mis seulement 1,92 seconde pour changer les quatre roues de la FW38 de Felipe Massa. Un record que l'écurie de Sir Frank Williams partage désormais avec Red Bull. L'écurie autrichienne n'avait mis que 1,923 seconde (à l'époque, le chronométreur officiel des arrêts au stand enregistrait les millièmes) pour faire repartir Mark Webber lors du Grand Prix des Etats-Unis, en 2013.


Dommage que les résultats en course n'ont pas suivi, Valtteri Bottas ne terminant que 7e, trois place devant Felipe Massa, seulement 10e.

F1 : l'arrêt au stand sexy selon Sauber