Dans l'actualité récente

F1 : il y aura bientôt une rue Jules Bianchi à Nice

Voir le site Automoto

F1 : mort de Jules Bianchi, neuf mois après son accident au GP du Japon
Par Tran HA|Ecrit pour TF1|2017-01-19T17:15:54.395Z, mis à jour 2017-01-19T17:20:54.518Z

La ville de Nice s'apprête à renommer l'une de ses rues pour lui donner le nom de Jules Bianchi, un an et demi après son décès survenu suite à un grave accident lors du Grand Prix du Japon 2014.

Un hommage au pilote français décédé à l'âge de 25 ans.


Une rue Jules Bianchi à l'ouest de Nice

Suite à un tragique accident survenu lors du Grand Prix du Japon en octobre 2014, le jeune pilote français Jules Bianchi est décédé en juillet 2015 à l'âge de 25 ans. Un an et demi après, sa ville natale s'apprête à inaugurer une rue Jules Bianchi, en hommage à un pilote disparu trop tôt.

L'information a été annoncée par Philippe Pradal, maire de Nice, et Christian Estrosi, président de la métropole Nice Côte d'Azur : l'actuelle rue du Sapin, qui borde le stade Allianz Riviera de Nice, sera bientôt rebaptisée rue Jules Bianchi lors d'une cérémonie d'inauguration qui se tiendra dans l'après-midi du lundi 23 janvier 2017.


Un accident tragique

Le 5 octobre 2014, le Grand Prix du Japon se déroulait sur le circuit de Suzuka avec des conditions météo difficiles. Après une première sortie de piste d'Adrian Sutil, une grue est intervenue sur la piste afin de déplacer sa monoplace : Jules Bianchi perd le contrôle de sa Marussia quelques instants plus tard au même endroit, et la percute de plein fouet.

Des conditions de sécurité mystérieuses qui ont entraîné de nombreuses interrogations, et ont décidé la famille de Jules Bianchi à attaquer en justice Marussia et la FIA afin d'obtenir des explications : « Sa mort aurait pu être évitée si une série d'erreurs n'avait pas été commise », selon Philippe Bianchi, le père du jeune pilote français décédé 9 mois plus tard, le 17 juillet 2015.