Fait divers : Ivre, il dérobe une Mustang de collection et y met le feu

Voir le site Automoto

La Ford Mustang 1968 de Bullitt dans les rues de San Francisco aux Etats-Unis
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2014-07-22T13:19:00.000Z, mis à jour 2014-07-22T13:27:22.000Z

Triste histoire que celle de cette Ford Mustang Bullit de collection : dérobée au petit matin, son voleur n'a rien trouvé de mieux que d'y mettre le feu sur un parking de supermarché. L'agresseur a été condamné à dix-huit mois de prison dont dix avec sursis...

Cette belle Ford Mustang Bullit était la fierté de son propriétaire : elle n'est plus que cendres et fumée aujourd'hui, la faute à un cambrioleur récidiviste...

Une virée qui tourne au cambriolage
Ce samedi 19 juillet à Biscarosse, Amaury Ruiz sort avec ses copains en boîte de nuit. Vers 5 heures dimanche matin, il en sort, ivre, seul, et ne trouve rien de mieux que de s'introduire dans une maison pour y dérober un trousseau de clés. Une de celles-ci ouvre la Ford Mustang Bullit de collection qui dort dans le garage. Il l'emprunte alors pour la faire essayer à une de ses connaissances, qui emmène le bolide... directement dans le fossé. Déjà condamné, Amaury Ruiz décide alors de ne laisser aucune trace...

Il venait de sortir de prison...
Pourquoi une telle décision ? Tout simplement car Amaury Ruiz n'en est pas à son premier coup d'essai : sorti de prison le 1er juin, il avait trouvé un travail dans un camping au Pyla. Mais, avec ses anciens méfaits, il a pris peur et a donc décidé d'incendier la Mustang Bullit sur un parking de supermarché, à Pessac. Arrêté peu de temps après, le coupable est passé devant les juges en ce début de semaine...

7500 exemplaires seulement de cette Mustang Bullit
Au tribunal, le propriétaire de cette belle voiture de collection entrée dans la légende grâce à Steve McQueen n'a pu que soupirer devant tant de bêtises : il n'y a en effet que 7500 exemplaires de cette Ford Mustang Bullit dans le monde ! Un véritable gâchis selon lui, qui n'arrive pas à croire la version des faits du coupable : « C'est un V8 qui fait beaucoup de bruit. Ils étaient deux et l'ont poussée » pour la sortir du garage.

Même si cela ne fera jamais revenir son objet de collection, le récidiviste de 21 ans a été condamné dix-huit mois de prison dont dix avec sursis et mise à l'épreuve, avec obligation de soins, de travailler et d'indemniser la victime.