Dans l'actualité récente

Fernando Alonso : « Je suis heureux de ce que je suis devenu »

Voir le site Automoto

Fernando Alonso
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-09-18T17:30:08.709Z, mis à jour 2016-09-18T17:30:10.066Z

Fernando Alonso est un homme heureux et épanoui malgré des saisons difficiles depuis son retour chez McLaren.

Septième à Singapour après un excellent départ, Fernando Alonso s’est confié à nos confrères de Canal+. Il a notamment expliqué qu’il était très heureux aujourd’hui, malgré des courses délicates depuis son retour chez McLaren.

« Je suis heureux de ce que je suis devenu »

Serait-il toujours en Formule 1 s’il avait remporté plus de titres ? Fernando Alonso, double champion du monde avec Renault, ne s'est jamais vraiment posé la question. Lui qui est passé tout près d’une troisième couronne avec Ferrari est heureux aujourd’hui. « On vit pour gagner. Mais ce sont les décisions que vous prenez qui forgent. Je suis heureux de ce que je suis devenu. » Si, sportivement, l’Espagnol vit des saisons délicates, humainement, il ne semble avoir aucun regret.


Ses conseils à Stoffel Vandoorne

L’année prochaine, Fernando Alonso courra chez McLaren aux côtés de Stoffel Vandoorne. Le Belge remplacera Jenson Button, qui restera ambassadeur de l’écurie et pilote de développement. A-t-il des conseils pour le jeune talent ? A ses yeux, il faut essayer de battre son coéquipier mais, en même temps, « apprendre et essayer de ne pas faire d’erreurs. » L’apprentissage avant tout en somme. S’il était patron d’une équipe, il choisirait Carlos Sainz et Nico Hulkenberg comme duo. Et s’il était patron de la F1, il reviendrait aux voitures équipées d’un moteur V10, plus puissant.

Il battrait Senna et Prost

Fernando Alonso estime, en blaguant, qu’il aurait sans doute battu Ayrton Senna et Alain Prost si les trois champions du monde avaient été chez McLaren dans les années 80. « Si j’avais la possibilité d’affronter Alain, ça serait vraiment bien. » Serein et en confiance, Alonso est plus mature que jamais.