Ferrari 250 GT de 1961 et Delage D6 de 1947 : la vente complètement folle d'Artcurial "Le Mans Classic"

Voir le site Automoto

ferrari 250 Gt berlinetta
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-06-13T09:00:07.840Z, mis à jour 2016-06-13T09:00:07.840Z

Le 9 juillet 2016, sur le circuit des 24h du Mans, Artcurial organise une ventes aux enchères insolente, où une Ferrari 250 GT Berlinetta de 1961 croisera Delage D6 3.0L Grand Prix de 1947 et une Porsche 953 de 1977.

La célèbre biennale, Le Mans Classic proposée par Artcurial est un lieu où se retrouve les férus de courses et de passionnés de belles voitures de collection. Le temps d’un week-end le circuit des 24 Heures du Mans se transforme en musée de l’automobile. 

Ferrari et Delage : les joyaux de la couronne 

Le 9 juillet, les projecteurs seront braqués sur la Ferrari 250 GT Berlinetta (châssis court) du Salon de Paris 1961. Ce modèle d’exception, considéré comme la plus belle Ferrari de l’histoire est restée dans les mains du même propriétaire pendant 47 ans. Ce petit bolide italien est équipé d’un carburateur Solex (d’origine). 

Depuis son intronisation à Paris, elle n’a jamais quitté la France. Logiquement, pour cet événement, les 24 Heures du Mans sont à l’honneur avec un bolide estimé entre 1.200.000 euros et 1.400.000 euros : la Delage D6 3.0L Grand Prix de 1947. Ce trésor d’après-guerre biplace a participé, en 1949, aux 24 Heures du Mans sous la houlette d’Auguste Veuillet et Edmond Mouche. D’autres depuis ont eu l’occasion de piloter le bolide (à la carrosserie d’origine) dont Philippe Etancelin et Maurice Trintignant. 


Delage D6 3 0L Grand Prix de 1947

Mercedes-Benz et Porsche : les petits bijoux 

Un autre modèle rare qui ravira les amateurs des 24 Heures du Mans sera mis aux enchères : la fameuse Porsche 953 de 1977 (estimée entre 110.00 et 150.000 euros) conduite par Hervé Poulain en 1980. Ce véritable bolide de course qui a conservé sa carrosserie et son moteur d’origine a bien sûr participé au championnat du monde d’Endurance 1978, 1979 et 1980, sur le circuit Sarthois. 


Porsche 953 de 1977

 

Enfin le dernier joyau est une Mercedes-Benz 300 SL Roadster de 1961 (estimée entre 700.000 et 1.100.000 euros). Cette automobile légendaire a bénéficié d’une restauration de grande qualité, sans oublier des de freins à disque et d’un bloc-moteur intégralement en aluminium. Il s’agit de la voiture Grand Tourisme la plus courue de son époque.  Pour découvrir l’intégralité des voitures d’antan, rendez-vous le 9 juillet 2016, sur le circuit des 24h du Mans.