Ferrari aura des moteurs V12 hybrides, et pense au V6

Voir le site Automoto

Ferrari F12berlinetta 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-03-26T15:22:00.000Z, mis à jour 2012-03-26T20:17:05.000Z

Pour coller aux réglementations visant à la réduction de la pollution, Ferrari pérénisera ses moteurs V12 grâce à un système hybride. Et dans un futur plus lointain, le cheval cabré évoque des moteurs V6...

Le futur de Ferrari sera sous le signe de l'hybride a confirmé le dirigeant Amedeo Felisa à Autocar, et peut-être sous celui du V6...


Dans un premier temps, Ferrari a jugé que le système hybride devait servir non pas pour la réduction de consommation, mais pour augmenter la puissance sans polluer plus, son dirigeant Amedeo Felisa ayant confié ceci il y a quelques jours aux anglais d'Autocar : "Nous allons lancer cette nouvelle technologie qui est premièrement et uniquement pour ajouter une dimension "verte" à nos voitures et nous assurer de de garder nos modèles où ils sont en termes de rejets de CO2". Justement, la remplaçante de l'Enzo attendue fin 2012, codée F70, devrait adopter l'hybride.


Si au départ nous pouvions penser que seuls les modèles V12 allait en hériter, Felisa a souligné "qu'il était possible que cette technologie s'applique à toutes les Ferrari". Prouvant cette avancée à Maranello, il révèle également que ce système hybride "a été développé pour correspondre à toutes nos architectures, et si nous allons de l'avant, cela sera introduit de série". Rappelons aussi que la nouvelle F12berlinetta fait déjà des prouesses sans l'hybride, avec 120 chevaux de plus que la 599 GTB et une consommation 30% moindre !


Le directeur du cheval cabré a également abordé la fragile question d'un V6. "Pourquoi pas des 6 cylindres ? Cela est pour un futur lointain, sans doute, mais il est clair que les perceptions ont changé. Même aux États-Unis, où jusqu'à il y a quelques années 8 cylindres était le minimum requis, il est certain que les attitudes ont évolué. Nous devons aller dans cette direction" a déclaré A. Felisa.


Aujourd'hui, l'évocation d'un "moteur du pauvre" 6 cylindres en V fait bondir les tifosi, pour une question de noblesse (contestable) et de sonorité (argument accepté). Mais il faut se rappeler que la célèbre Dino était équipée d'un tel bloc dans les années 70, un 2,0 litres V6 produisant 160 chevaux dans la version originelle 206 GT de 1968, ce qui ne l'empêchait pas d'attendre 235 km/h en pointe, puis un 2,4 litres V6 195 ch dans la livrée 246 GT de 1969.

En attendant, la firme de Maranello nous offre en ce moment la nouvelle Ferrari F12berlinetta, un pur V12 essence de 740 chevaux...