Dans l'actualité récente

Ferrari : pas de V6, une nouveauté par an et production limitée

Voir le site Automoto

Ferrari LaFerrari, hypercar à moteur V12 hybride de 963 chevaux lancé à 499 exemplaires, révélé en mars 2013 au Salon de Genève
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-05-07T10:25:00.000Z, mis à jour 2014-05-07T10:45:00.000Z

La marque automobile Ferrari a confirmé mardi 6 mai son intention de ne produire que 7.000 unités par an tout en ouvrant la possibilité de monter à 10.000, proposera une nouveauté chaque année, et ferme la porte à un moteur V6.

7.000 unités par an, voire 10.000
Les ventes de Ferrari n'augmentent pas. Ce n'est pas un problème de crise ni de gestion, ni de mauvaises voitures, ce n'est pas un problème du tout puisque c'est l'intention même du constructeur, qui a réaffirmé mardi 5 mai 2014 ce chiffre lors de son plan quinquennal inclut dans la présentation du groupe FIAT Chrysler Automobiles.

7.000 Ferrari se sont vendues, ce seront ainsi 7.000 Ferrari qui seront produites tous les ans, au moins jusqu'à 2018, afin de "préserver l'unicité de la marque". Toutefois, la marque au cheval cabré n'exclut pas d'augmenter son volume à 10.000 véhicules annuels si le marché du luxe venait à gonfler, « spécialement dans les marchés émergents et non traditionnels ».


Un nouveauté par an, pas de V6

Plus concrètement, la gamme Ferrari n'évoluera pas, et restera centrée sur 4 modèles, aujourd'hui les California, 458 Italia, FF et F12berlinetta. Chacun doit recevoir un restylage après 4 ans de carrière, et être remplacé après 8 ans, donnant ainsi une nouveauté par an, hors modèles spéciaux comme la LaFerrari ou les voitures uniques type SP12EC ou SP FFX.

Après la California T révélée cette année, nous devrions voir dans l'ordre le restylage de la FF en 2015, celui de la F12 en 2016, ainsi que les remplaçantes des 458 et California en 2017 et 2018. Autre précision, Ferrari se déclare être "une gamme proposant des voitures hautes performances à 8 et 12 cylindres", repoussant toute hypothèse d'un V6, malgré l'arrivée de cette architecture en F1.

En conclusion, la présentation s'est terminée sur un "Ferrari n'est pas à vendre", taisant ainsi toute rumeur possible sur une possible cession de la marque.