Ferrari dévoile une 250 GT SWB d’anthologie complètement restaurée

Voir le site Automoto

ferrari
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2015-12-09T12:31:51.725Z, mis à jour 2015-12-09T17:04:19.121Z

Ferrari a présenté une vidéo mettant en scène 14 mois de restauration sur un modèle de 1960 qui a participé à sa légende : la 250 GT SWB Competizione.

Au volant de la 250 GT SWB Competizione, 55 ans de sport automobile nous contemplent.

14 mois de travail

Ferrari Classiche a réalisé un travail d’orfèvre pour donner une seconde vie à la 250 GT SWB Competizione. Arrivé à Maranello en mars 2014, le bolide a nécessité 14 mois de restauration, axée principalement sur le moteur, la carrosserie et les suspensions, afin de pouvoir retrouver l’asphalte.  

Ce modèle est un véritable patrimoine italien sur roues. En 1960, son premier propriétaire, Dorino Serafini, a piloté une des premières monoplaces de la Scuderia en 1950 et a participé au Grand Prix d'Italie en F1, remportant son seul et premier podium via une seconde place partagée avec l'autre pilote le remplaçant en fin de course, un certain Alberto Ascari.


ferrari2


A la recherche de la GT perdue

Suite à la compétition, l’Italienne est passée de main en main toujours sous la conduite de noms célèbres. Selon les documents de la firme de Maranello, Dorino Serafini la délaisse, après quelques épreuves de profil assez bas et de rares utilisations. En 1964, la 250 GT SWB Competizione est achetée par le pilote et collectionneur français René Richard.

Malheureusement, il essuie un accident et va ensuite la vendre au Belge Lucien <strong>Bianchi,</strong> pilote et mécanicien brillant. Après quelques réparations, Bianchi cède son bolide à un autre grand nom du sport automobile, Jacques Pollet, vainqueur du Tour de France automobile en 1954. Elle est ensuite passé de collectionneur en collectionneur, dont un Belge la repeignant en jaune en 1984, jusqu’à revenir à la maison mère, à Maranello, qui a décidé de la restaurer en gris à intérieur brun.

Ferrari 250 GT SWB Competizione Berlinetta 1960