Paul Walker : sa fille porte plainte contre Porsche

Voir le site Automoto

Paul Walker (Fast & Furious 7)
Par Florent Reyne|Ecrit pour TF1|2015-10-01T13:32:58.060Z, mis à jour 2015-10-01T13:32:59.515Z

Meadow Walker, fille de Paul, attaque la marque allemande Porsche, 2 ans après la mort de son père et de Roger Rodas dans un accident en Carrera GT. Porsche a répondu dans la foulée.

D’après la fille de l’acteur fétiche de Fast & Furious, la Carrera GT serait en cause dans l’accident qui a coûté la vie à son père Peul Walker et Roger Rodas.

Automoto dans les coulisses de Fast and Furious 7


La fille de Paul Walker réclame justice

Meadow Walker n’arrive pas à faire son deuil. Après avoir créé une fondation caritative en l'honneur de son père, la jeune fille de 16 ans a décidé d'obtenir réparation auprès de la société Porsche. L’Américaine poursuit officiellement la firme de Stuttgart pour avoir conçu un modèle dangereux et n'avoir rien fait pour corriger le manque de sécurité de la Carrera GT.

« Il manque à la Carrera GT des éléments de sécurité que l'on peut trouver dans les autos les moins chères de Porsche, des éléments qui aurait pu faire que l'accident ne se produise pas, ou, au moins, que Paul Walker survive au crash ». Ses avocats arguant que ledit modèle de véhicule aurait eu, par le passé, des problèmes de stabilité et de contrôle.


Paul Walker et Vin Diesel, héros de la saga Fast & Furious.


Porsche répond à l'accusation

Le constructeur de voitures de sport Porsche a répondu très rapidement dans un communiqué.  « Nous sommes très touchés lorsque quiconque est blessé dans une voiture Porsche, mais nous croyons les conclusions des autorités, qui ont établi clairement que cet accident dramatique a été provoqué par une conduite dangereuse et un excès de vitesse. »


Paul Walker dans Fast and Furious 4

En mai 2014, Kristine, la veuve du conducteur, Roger Rodas, a déposé une plainte similaire, accusant le constructeur allemand pour défauts de conception sur ce modèle. La police, puis le tribunal ont indiqué que la marque n'était pas en cause. De son côté, Porsche Amérique du Nord mettait en avant des « preuves selon lesquelles le véhicule avait été modifié et n'avait pas été entretenu convenablement ».