Fillon : "Les panneaux avertisseurs de radar continueront d'être supprimés"

Voir le site Automoto

Les radars
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2011-05-25T12:33:00.000Z, mis à jour 2011-05-25T12:39:59.000Z

Confusion dans le gouvernement sur la question des panneaux de radars. Ce matin le Premier Ministre affirmait la poursuite du démontage, quand Guéant prévoyait hier la suspension de la mesure...

Quand il s'agit des panneaux de radars, on ne sait plus qui croire : François Fillon ou Claude Guéant ?



A la sortie de ce conseil des ministres du 25 mai, qui croire ? Le Ministre de l'Intérieur ayant annoncé la suspension du retrait des panneaux de radars fixes ou le Premier Ministre ferme sur les mesures visant à réduire le nombre de morts sur les routes ?


Lors du conseil des ministres se tenant traditionnellement le mercredi matin, François Fillon a insisté sur le fait que le gouvernement ne reviendrait pas sur les nouvelles mesures de la sécurité routière : "Il y a des objectifs intangibles de réduction du nombre de morts, il y a eu un relâchement, ce relâchement n'est pas acceptable et la position du gouvernement est sans faiblesse et sans faille".


François Baroin, porte-parole, a confirmé que " le gouvernement ne reculera en rien, ni sur les objectifs ni sur les moyens. Les panneaux avertisseurs de radar continueront d'être supprimés dans les jours qui viennent ". Mais il révèle sans surprise "qu'une une partie de la majorité qui a exprimé des réserves à l'égard de ce qui avait été déposé par le gouvernement".



Hier, Claude Guéant sortait d'une réunion organisée avec Christian Jacob et les députés UMP, et était revenu sur la suppression des panneaux indicateurs de radars fixes, il voulait la mise en place d'une "mission d'information de façon à ce que avant qu'on prenne un texte législatif sur les avertisseur de radars, que l'on puisse regarder l'ensemble du dispositif en matière de sécurité routière". En sorte, une mission visant l'étude au cas par cas.


Il ne seront pas installés à la place des panneaux a déclaré François Baroin : "Certains parlementaires ont, certainement de bonne foi, compris qu'on remplacerait les panneaux avertisseurs par des radars pédagogiques, il n'en est absolument rien ".


Nous devrons alors croire les déclarations de F. Fillon, mais il faudra au gouvernement une meilleur clarté sur ses décisions.