Fin de carrière pour les feux tricolores ?

Fin de carrière pour les feux tricolores ?
Ça sent le roussi pour les feux rouges. Après Nantes, Rouen ou encore Bordeaux, Paris fait elle aussi la chasse aux feux. Un quartier de la capitale va d'ailleurs ne plus en avoir...

Depuis plus d’une décennie, il rythme la vie de millions d’automobilistes. Face à lui, impatience et énervement sont au rendez-vous. "Lui" c’est le feu tricolore. Si quelque 30.000 carrefours en sont équipés, son avenir au sein du paysage urbain semble compromis. Preuve en date. Selon nos confrères du Parisien, le Conseil de Paris a donné son feu vert pour l'expérimentation de l'abandon des feux rouges dans le cadre de son plan "Piéton". But de la manœuvre ? Réduire les embouteillages.

Parisien que "la fluidité est bien meilleure". A terme, Bordeaux compte supprimer 300 lumières rouges...

Des feux à 10.000 accidents

Autre objectif de cette action : la diminution des accidents. "Les études montrent que lorsqu'on élimine les feux à certains embranchements, il y a moitié moins d'attente pour les conducteurs mais il y a surtout moins de morts car les automobilistes ont tendance à ralentir" souligne Anne Souyris, coprésidente du groupe écologiste de Paris, auParisien. Au total, 10.000 accidents se produisent chaque année dans l'Hexagone aux carrefours. Le seul fait d'annoncer un panneau de signalisation à l'approche d'un giratoire provoque naturellement une tendance à ralentir ainsi que davantage de prudence de la part des automobilistes.

Le constat est le même pour les piétons. Sans indication lumineuse, ces derniers regardent plus facilement des deux côtés de la route avant de traverser.


News associées