McLaren P1 : fin de production pour l'hypercar hybride

Voir le site Automoto

Medium 603601
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2015-12-10T15:34:51.319Z, mis à jour 2015-12-10T17:03:43.870Z

Près de trois après sa présentation à Genève et deux ans après le lancement en production du premier exemplaire due l'hypercar Anglais, la 375ème et dernière McLaren P1 est sortie de l’usine.

Une des plus belles voitures pour millionnaires a clôturé sa série limitée.


375 exemplaires et puis s’en va


Présenté au Salon de l'Auto 2012 sous la forme d'une pré-série, le premier modèle de la gamme McLaren « Ultimate Series » a réussi son pari et à rencontrer un large succès pour un public de passionnés. Alors que la production n’avait pas encore commencé, que le châssis de la McLaren P1 n’était pas encore installé, et les phares pas encore branchés, les 375 unités promises à la production étaient déjà toutes vendues, au prix d'1 million d'euros. 

Il faut dire que la voiture assemblée lors de l'été 2013 et revêtue d'une couleur "Ice Silver" tenait déjà toutes ces promesses sur le papier. Conçue en collaboration avec McLaren Special Operations (MSO), le bolide se targue d’un caractère unique et artisanal (les P1 se ressemblent mais ne sont pas identiques). La dernière version du supercar a fait peau neuve en passant à un coloris "Volcano Orange" rendant hommage à un autre illustre modèle légendaire  constructeur britannique : la 64ème et dernière McLaren F1 produite.


Sous le capot : un hybride explosif


La McLaren P1 s’offre un bloc moteur de très haute volée. Par son groupe hybride composé du bloc V8 3.8 litres biturbo et d'une motorisation électrique, le bolide s’offre une puissance de 916 ch et développe 900 Nm, pour une vitesse "limitée" à 350 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h effectué en 2,8 secondes.

« La McLaren P1 a accompli bien plus que ce que nous espérions lorsque nous l'avons présentée il y a trois ans. En tant qu'héritière de la légendaire McLaren F1, elle avait beaucoup à prouver et elle a fait mieux que d'y parvenir », a déclaré Mike Flewitt, PDG de McLaren Automotive. 

Pour l'avenir, la firme de Woking va finaliser la production de la version de piste P1 GTR et pense évidemment à une succession. Toutefois, si elle existe (et on l'espère), sa remplaçante devra faire preuve "d'une avancée significative en termes de technologie ou de performance" pour faire son nid.