La folie des voitures de circuits : McLaren P1 GTR, Ferrari FXX K, Aston Martin Vulcan

La folie des voitures de circuits : McLaren P1 GTR, Ferrari FXX K, Aston Martin Vulcan
Phénomène grandissant ces derniers mois dans le secteur automobile, les modèles spécialement dédiés à la piste ne cessent de se multiplier comme nous le prouve le Salon de Genève 2015 qui a mis en lumière des automobiles de course et d'exception prêtes à en découdre ailleurs que sur nos routes ouvertes.

Du luxe, de la créativité et du rêve. Voilà comment le Salon automobile de Genève 2015 pourrait se résumer. Particulièrement bien fourni en bolides sur-puissants, l'événement suisse fait surtout la part belle aux engins réservés exclusivement pour les circuits mais non disponible pour la course. Une tendance qui n'a fait que s'affirmer au fil des années et trouve son apogée dans la confrontation tant attendue entre Ferrari et McLaren.


McLaren défie la FXX K
Scrutée depuis plusieurs mois par tous les spécialistes et passionnés de caisses surpuissantes, la , dévoilée à Abu Dhabi en décembre dernier. Absent à Genève pour laisser les honneurs à la dernière 488 GTB, le nouveau pur-sang de Maranello dispose d'une cavalerie impressionnante : un V12 hybride crachant 1.050 chevaux pour un couple de 900 Nm. Encore mystérieux sur les performances de sa furie mécanique, le constructeur au légendaire cheval cabré l'est moins concernant le tarif de sa bête : 2,5 millions d'euros l'exemplaire pour une production limitée à 32 unités.

Forcément, face aux géants McLaren et Ferrari, il semble très difficile, voire impossible de lutter mais Aston Martin n'est clairement pas de cet avis. Pour cette première grande messe automobile de l'année, le constructeur britannique a craché ses plus belles flammes en dévoilant sa Vulcan, une pistarde équipée d'un V12 atmosphérique de plus de 810 chevaux, ce qui fait de l'engin l'Aston Martin la plus puissante de l'histoire. Si les performances du dragon anglais demeurent toujours inconnues, cette machine de guerre qu'un certain James Bond ne renierait pas est limitée à 24 unités pour... 2,5 millions d'euros l'exemplaire !

Vous l'aurez compris, pour participer à cette guerre des étoiles, il faut avoir le portefeuille bien rempli. Mais comme dirait l'autre, « quand on aime, on ne compte pas »...

La Ferrari FXX K menée par le pilote F1 Sebastian Vettel


News associées