Ford Edge Hyseries: Le colosse hybride

Voir le site Automoto

Ford Edge Hyseries
Par etf1|Ecrit pour TF1|2008-09-26T15:01:00.000Z, mis à jour 2008-09-26T15:01:00.000Z

Il est plutôt imposant mais il ne faut surtout pas s'arrêter à ses airs de 4x4. Ce Ford Edge Hyseries est un hybride, le 1er à se composer d'une pile à combustible et de batteries rechargeables.

Deux moteurs asynchrones

Mais attention, à l’inverse de véhicules tels que la Honda FCX Clarity ou le Nissan X-Trail FCV, la pile à combustible de 40 kW utilisée ici, ne sert à aucun moment à alimenter un moteur électrique. Son rôle est uniquement de recharger les batteries. Ces dernières ont, de leur côté, la tâche de faire fonctionner les deux moteurs électriques, accouplés respectivement au train avant et au train arrière. Un système globalement plus simple à mettre en place, qui a pour avantages de se contenter d’une pile à combustible de taille réduite, de poids inférieur et par conséquent moins coûteuse à fabriquer (elle ne nécessite que 30 g de platine).

360 km d'autonomie

Ainsi, le Ford Edge Hyseries est capable de parcourir 40 km, en l’occurrence les 40 premiers, uniquement à partir de l’électricité fournie par ses batteries. Ensuite, la pile à combustible prend le relais, poussant à environ 360 km l’autonomie globale de l’auto. Une performance qui, en tenant compte de l’hydrogène utilisé et de l’électricité consommée, représente une équivalence essence de 5,7 l/100 km. Soit un appétit très modéré pour un SUV de près de 2 tonnes. D’autant qu’il ne rejète pas le moindre gramme de gaz polluant, puisque le seul élément qui sort de son échappement n’est autre que de la vapeur d’eau !

Une réponse immédiate

Enfin, la technologie développée par Ford permet de démarrer immédiatement un véhicule jusqu’à une température de -10°, sans risquer de voir l’eau produite se transformer en glace dans le système… Chose pour laquelle ses principaux concurrents utilisant une pile à combustible directement reliée au moteur, réclament encore 1 à 2 minutes de préchauffage. Il se murmure d’ailleurs que la prochaine génération développée par le constructeur américain, qui devrait être opérationnelle d’ici une quinzaine de mois, sera capable de résister à une température de -50°.

En attendant, ce n’est pas demain la veille que vous pourrez croiser ce genre de véhicule dans les rues, puisque l’ensemble des constructeurs intéressés par l’hydrogène tablent sur une commercialisation au plus tôt en 2015.