Formule 1 - Lauda : "On doit trouver meilleur que Nico"

Voir le site Automoto

Niki Lauda - Autodromo José Carlos Pace
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2016-12-04T18:06:36.342Z, mis à jour 2016-12-05T08:21:23.349Z

Interrogé par plusieurs médias, dont la BBC et la Gazzetta dello Sport, Niki Lauda a précisé qu'il serait compliqué pour Mercedes de trouver un remplaçant à Nico Rosberg. L'Autrichien souhaite quand même une arrivée avant la fin de l'année.

Niki Lauda assure le service après-vente. Le directeur non-exécutif de l'écurie Mercedes s'est penché sur le départ impromptu de Nico Rosberg de la Formule 1, cinq jours après son premier sacre de champion du monde à Abou Dhabi.

Selon l'Autrichien, qui a donné plusieurs interviews en fin de semaine (BBC et Gazzetta Dello Sport), le départ de Rosberg devra être compensé rapidement. Idéalement avant la fin de l'année. 

Un timing serré

"C’est un gros problème pour nous de trouver un remplaçant, donc je ne peux pas en dire plus. On doit y penser, débuter les démarches et commencer à penser à qui on va mettre dans la meilleure voiture du plateau de la Formule 1 (...) On offrira un cadeau de Noel inattendu à un pilote", a précisé l'ancien pilote à la BBC.

"On propose la meilleure voiture mais on n’a pas le pilote. Les autres pilotes, pour la majorité, ont des contrats 2017 qui débutent le 1er décembre. On se doit donc de faire de bonnes recherches. Puis savoir qui est disponible, comment et quand le récupérer. Après tout cela, on prendra une décision. Mais cela peut prendre beaucoup de temps."


Lauda : "Nico et Lewis se poussaient l'un l'autre"

Selon le dirigeant de Mercedes, le timing va être très serré et déterminant pour l'écurie allemande, la question d'intégration et d'adaptation du nouveau-venu étant fondamentale.

"Il nous faudra un pilote pour les premiers tests de février, quand la nouvelle voiture sera prête", a précisé Lauda à la Gazzetta dello Sport. "Il faudra entraîner le nouveau pilote au simulateur et l’intégrer à l’équipe. On devrait prendre une décision avant la fin de l’année."

"C’est une énorme perte car on avait dans nos rangs le duo de pilotes le plus rapide des trois dernières saisons", a-t-il ajouté. "Nico et Lewis se poussaient l’un l’autre. Lewis a gagné deux championnats et Nico un. Maintenant on doit trouver un pilote plus fort que Nico car on veut continuer à gagner."

Rosberg : "Je suis sûr à 1000%"

Lauda ne s'en est pas caché depuis quelques jours : le timing de l'annonce de Nico Rosberg lui a déplu. Vraiment déplu. "J'ai été déçu", a-t-il confié à la Gazzetta dello Sport.

"J’ai été vraiment surpris. Je n’avais jamais imaginé qu’une telle chose aurait pu se produire", a-t-il poursuivi lors de son entretien donné à la BBC. "Je lui ai parlé après son annonce afin d’être sûr que cela n’était pas une décision hâtive, car je l’ai fait à deux reprises lors de ma carrière. Je voulais vraiment être sûr que ce n’était pas une décision prise sur un coup de tête et qu'il pourrait regretter plus tard.

Lauda a ensuite reconnu qu'il avait pris Nico Rosberg en tête-à-tête pour lui sortir les vers du nez. "J’ai voulu savoir à quel point il était sûr de lui", a précisé "l'ordinateur." 

"A la question - 'A quel point es-tu sûr de toi ?' - il m’a répondu : 'A 1000%' ." Après ça, j’ai su que c’était fini et qu’il serait impossible de lui faire changer d’avis."

Hamilton "n'en a rien à faire"

Egalement questionné sur le sujet du remplaçant de Rosberg, Lewis Hamilton a fait dans le concis. Le triple champion du monde a lui affirmé qu’il n’en "avait rien à faire."



Quel pilote pour remplacer Rosberg ?

Mercedes a précisé qu'il prendrait le temps de la réflexion pour trouver un nouveau coéquipier à Lewis Hamilton. Mais le mois de décembre est déjà entamé : il ne reste que deux gros mois avant les tests de pré-saison 2017. Autant dire pas grand chose. 

Ocon et Wehrlein, surprise en vue ?

Les pilotes du giron Mercedes, Pascal Wehrlein et Esteban Ocon, devraient en théorie avoir un avantage sur le reste du plateau en termes purement contractuels. Mais ils sont jugés trop tendres par le board de Mercedes. `

Esteban Ocon - Il est déjà engagé avec Force India pour 2017 et n'a que 9 Grand Prix de F1 dans les gants. C'est trop peu.

Pascal Wehrlein - Surprenant avec sa Manor en 2016, l'Allemand a pour lui d'être libre en 2017 après s'être fait coiffer le baquet chez Force India par Ocon. Il reste la solution la plus fluide pour Mercedes. Mais sa seule année en F1 ne pèse pas lourd. Surtout que Mercedes ne laissera pas Hamilton sans concurrence.


Vettel, Alonso, Bottas : les candidats naturels

Les trois hommes sont déjà engagés pour 2017 mais les voir changer de baquet n'est pas chose irréalisable. 

Si Vettel et Alonso, qui ont connu des accroches internes ces derniers temps - surtout Vettel en froid avec Maurizio Arrivabene depuis le départ de James Allison de Ferrari - disposent de profils jugés comme idéaux en terme de compétitivité, l'option Bottas semble plus réalisable.

Le Finlandais, très rapide, bénéficie d'une bonne réputation auprès de Toto Wolff - qui gère toujours son management en compagnie de Mika Häkkinen et le Français Didier Coton - et son profil correspond aux attentes de Mercedes. L'idée de placer Pascal Wehrlein à sa place chez Williams pourrait arranger Mercedes, qui doit recaser son protégé. 

Mais après avoir perdu Felipe Massa (retraite), au profit du jeune canadien Lance Stroll, Williams va-t-elle laisser filer son Finlandais et laisser deux rookies piloter sa destinée ? Equation à double inconnue. C'est peut-être du côté de Grove, au Royaume-Uni, que la dernière pièce du puzzle se trouve.