Formule 1 - Le retour du Grand Prix de France officialisé en 2018, le circuit Paul-Ricard est l'heureux élu

Voir le site Automoto

RTX27JM4
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2016-12-05T14:06:39.948Z, mis à jour 2016-12-06T08:25:29.302Z

Le Grand Prix de France fait son retour dans le calendrier de la Formule 1. A partir de 2018, le circuit du Castellet accueillera le grand cirque de la F1 pour cinq années.

La pénitence est enfin terminée. Dix années après le dernier Grand Prix de France disputé à Magny-Cours, la F1 va reposer ses valises dans l'Hexagone. C'est le circuit Paul-Ricard  du Castellet qui aura l'honneur d'organiser le GP de France à partir de la saison 2018 et ce pour une durée de cinq années.

C'est Christian Estrosi, le président de la Région Provence Alpes Côte d'Azur (PACA), qui a officialisé la nouvelle - qui était attendue depuis une semaine - depuis le siège de l'Automobile Club de France (ACF), lundi à Paris.

"Le Grand Prix de France de Formule 1 va faire son retour et pour cinq ans. Je vous l'annonce fermement (...) C'est une grande ambition pour la France, au nom de la Région PACA", a déclaré Estrosi lors de sa conférence de presse. 

Le Paul-Ricard attendait la F1 depuis 1990

Uitlisé pour la première fois en 1971 par la F1, et ce pendant 14 éditions (découpées entre 1971 et 1990),  le circuit du Castellet, modernisé depuis le début des années 2000 et optimisé pour recevoir des compétitions auto et moto avec l'apparition de nouvelle zones de dégagement en asphalte abrasif (Run-off), mises en place pour éviter les dommages sur les véhicules, va également faire son grand retour au premier plan. 

Abandonné au profit du circuit de Magny-Cours à Nevers à partir de 1991, le tracé varois va surtout un nouveau départ avec le retour programmé de la F1. C'est même une véritable résurrection pour ce circuit historique.

Alain Prost, dernier pilote à s'y être imposé en 1988, 1989 et 1990 (avec McLaren-Honda et Ferrari), aura donc un successeur d'ici quelques mois. Le compte à rebours est lancé.