Formule E - ePrix de Buenos Aires : Buemi est bien le maître de la discipline

Voir le site Automoto

Sébastien Buemi (Renault e.Dams)
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-02-18T19:50:46.401Z, mis à jour 2017-02-19T10:22:54.217Z

Samedi, à Buenos Aires, Sébastien Buemi (Renault e.Dams) a empoché une troisième victoire en autant de courses. Cette saison, le Suisse plane en patron sur la discipline.

Sébastien Buemi, le pilote Renault e.dams a encore été remarquable pour s’imposer à Buenos Aires.


La Formule E a entamé sa troisième année d’existence, et elle vient, peut-être, de trouver son fer de lance. Celui qui, par ses performances et sa régularité, pourra peu à peu donner une autre visibilité à la discipline. Cette saison, le pilote suisse est en passe d’enfiler ce costume. Intouchable depuis le début du Championnat, il a empoché un troisième succès de suite, et fait le plein de points au classement (75/75).


Il a donné la leçon à Di Grassi

Surtout, l’Aiglon a fait l’étalage de toute sa science de la course, acquise lors de ses trois saisons de Formule 1 et quatre années en Endurance. Samedi, sur le circuit urbain de la capitale argentine, l’ex titulaire Toro Rosso, parti troisième sur la grille, a attendu les bons moments pour passer le poleman Lucas Di Grassi (Audi Abt), puis Jean-Eric Vergne (Techeetah). Et même si son écurie, Renault e.Dams, notamment menée par Alain Prost, a vraisemblablement fait les bons choix techniques à l’intersaison, Buemi a su gérer, mieux que les autres, les ressources électriques.


29 points

« Ce n'est jamais aussi facile que ça en a l'air ! J'ai eu une bonne voiture, surtout dans le premier relais. On savait que la gestion de la batterie serait problématique, j'aurais pu utiliser plus d'énergie mais je ne l'ai pas fait, pour préserver la batterie », a-t-il précisé sur le podium. Cette gestion lui a permis d’obtenir un joker qui pourrait déjà être décisif dans la course au titre, puisqu’il a repoussé son dauphin, Di Grassi, à 29 points.