Formule E : Jaguar teste enfin son monoplace

Voir le site Automoto

Jaguar Formule E
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-06-07T16:00:36.663Z, mis à jour 2016-06-07T16:00:36.663Z

La firme britannique Jaguar prépare activement son arrivée dans la Formule E. Le monoplace a été essayé sur le circuit de Mallory Park, non loin du siège de Jaguar Land Rover.

Après s’être retirée de l’univers du sport automobile, Jaguar a annoncé son retour en Formule E en décembre dernier, près de 12 ans après sa dernière compétition.


Premier essais en toute discrétion

 Jaguar a laissé les amateurs de Formule E près de 5 mois sans nouvelle. Depuis le teaser électrisant de la firme britannique aucune information n’a été dévoilé. C’est désormais chose faite. En effet, le site d’outre-Atlantique Autosport a publié le 27 mai 2016 des clichés du monoplace anglais. Le prototype a été testé par un pilote anonyme. 


Entouré de toute l’équipe de Jaguaur Sport, dirigée par Tim Newton et John Russell, un nombre exclusif de journaliste a pu observer la premier tour de piste de la britannique, très poche du design du Spark-Renault SRT_01E affublé de l’inscription en turquoise flashy « #JaguarElectrifies ».


 Présenté d’ici le 3 juillet 2016 ? 

D’après les informations du site britannique, Jaguar envisagerait de présenter son monoplace en marge de la dernière manche de la saison 2016, le 3 juillet à Battersea Park, en plein milieu de Londres. Toujours selon le média britannique, Jaguar aurait déjà quelles pistes pour ses potentielles coureurs. 

Le premier choix serait Sam Bird qui officie actuellement pour DS Virgin Racing. Ce jeune pilote a remporté deux fois le championnat de Formule E et il est actuellement troisième au classement des pilotes. Les deux autres sportifs en lices seraient Anthony Davidson plutôt habitué à l'endurance et l’actuel pilote de développement de Williams en Formule 1, Alex Lynn

En outre, Williams Advanced Engineering, le fournisseur de batteries de contrôle de Formule E, va gérer l'équipe sur la piste de Jaguar. John Russell, ancien ingénieur de Williams aurait rejoint l’écurie.