François Hollande parle blocage du prix de l'essence et TIPP flottante

Voir le site Automoto

François Hollande 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-01-19T15:52:00.000Z, mis à jour 2012-01-20T09:30:15.000Z

Candidat aux élections présidentielles 2012, François Hollande a parlé d'un "blocage temporaire" du prix de l'essence, et le retour de la TIPP flottante en réaction au record enregistré par les carburants, des idées contestées.

TIPP flottante et blocage du prix de l'essence sont les idées de François Hollande, candidat socialiste aux présidentielles. Réaliste ?



François Hollande, candidat du Parti Socialiste aux élections présidentielles 2012, a lancé cette phrase lors de son déplacement à Nantes : "Si nous sommes en capacité d'agir dès le mois de mai, nous aurons un blocage temporaire du prix de l'essence, une réflexion avec les disctributeurs et la mise en place de cette TIPP flottante". Ces idées ne viennent pas par hasard, puisque liées à l'actualité récente, le litre de Sans Plomb 95 et 98 ayant battu des records la semaine passée.


Les critiques envers le candidat socialiste ne se sont pas faites attendre sur la TIPP flottante, Frédéric Lefebvre déclare qu'elle "a été abandonnée car elle est coûteuse pour les finances publiques et inefficace pour les consommateurs", pour la raison évoquée que l'opération instaurée par le gouvernement Jospin aurait coûté "plus de 2,7 milliards d'euros". Jean-Louis Schilansky - président de l'Union française des industries pétrolières (UFIP) - rebondissant via l'AFP en estimant que cette mesure "n'est pas une mauvaise idée, mais elle est extraordinairement difficile à mettre en place".


Pour Alain Bazot, président de UFC-Que Choisir, l'idée de François Hollande "ne s'attaque pas à la racine du mal, qui est le déficit concurrentiel en amont dans la filière des carburants. Les surprofits dégagés sont répercutés sur les prix à la pompe". Il précise par ailleurs que le prix du carburant "sont conditionnés par des décisions de l'Etat français ou des acteurs économiques français".

En attendant, les prix continuent de s'envoler à la pompe, avec, pour rappel, un rpix de 1,5563 euro/litre pour le SP95.