Future Ferrari F70/F150 : ce que l'on sait

Voir le site Automoto

Ferrari F150 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-12-17T10:43:00.000Z, mis à jour 2012-12-17T13:17:44.000Z

La marque au cheval cabré dévoile au compte-gouttes les détails sur sa prochaine ”voiture spéciale”, celle qui succédera à l'Enzo datant de 2002. Sortant en 2013, faisons le point sur cette “F70”, encore codée F150.

Entre informations officielles, teasers et rumeurs, que sait-on vraiment de la remplaçante de la Ferrari Enzo ?

Dernière de la lignée
Tout d'abord, mettons cette Ferrari dans son contexte. Codée F150 par la marque, nommée provisoirement F70, elle sera une édition limitée comme ces ancêtres. Cela a débuté en 1984 avec la 288 GTO (2,9L V8 400 ch), mini-série de 272 exemplaires afin d'homologuer l'ex-future voiture en groupe B, arrêtée à la veille du lancement de la voiture. Puis suivit trois ans après la F40, basée sur la 288 GTO avec un moteur porté à 487 ch, dotée d'un style spectaculaire, et produite durant 5 ans à 1.315 unités. La F50 a vu le jour en 1995 avec un V12 520 ch hérité de la F1 et une production de 349 exemplaires, puis la Enzo (6,0 litres V12 660 ch) a marqué par ses lignes taillées à la serpe en 2002, fabriquée à 399 unités, et déclinée en FXX (700 ch).


Quel nom ?
Le nom figure encore inconnu. Le nom de code F150 suit ceux des Enzo (F140) ou F50 (F130), et ne sera pas préservé, tandis que le patronyme logique F70 fait encore son chemin en attendant une officialisation.


La fibre carbone
Les seules véritables informations ont été parues dans les numéros 18 et 19 du Magazine officiel Ferrari. On y apprend que le châssis monocoque (plus léger que l'Enzo de 20%) et la grande majorité des éléments seront en fibre de carbone (4 types différents). La rigidité torsionnelle est ainsi amplifiée de 27% par rapport à l'Enzo, la rigidité flexionnelle de 22%, l'empattement étant "celui d'une 458 Italia" soit 2,95 mètres. La longueur totale sera inférieure à la devancière.


V12 hybride
Le système moteur "HY-KERS" sera hybride (essence-électrique), et qu'il "n'est pas si différent de celui d'une F1". L'architecture V12 est "un développement" de la F12berlinetta (7,3 litres), où seront greffés deux moteurs électriques, l'un offrant "un surplus de puissance de 10%", l'autre - auxiliaire - alimentant des composants (direction, climatisation), le tout associé à une transmission 7 rapports à double embrayage. Ainsi la puissance sera de minimum 825 ch.


Débuts de l'électrique
Les batteries alimentant les moteurs électriques seront de type lithium-ion, et positionnées très bas pour réduire le centre de gravité. Elles pourront en outre permettre un roulage à basse vitesse en électrique. A l'intérieur, le siège sera fixe, moulé selon le propriétaire, mais le volant et pédales seront réglables.


Peu de chiffres
En performances, la réduction des émissions de CO2 sera "d'environ 40%", soit au maximum 327 g/km, mais est précisé qu'elles seront "les plus basses jamais été sur une Ferrari", soit finalement sous les 299 g/km de la California. Le 0-200 km/h serait "10% inférieur", donc environ 8,5 secondes.

Quant à la présentation de cette Ferrari "F150", la première rumeur voulait l'apparition à Détroit, début janvier 2013, mais elle sera effective plus probablement à Genève, en mars prochain.