Google, Uber et Ford : le nouveau lobby de voitures sans chauffeur !

Voir le site Automoto

voiture autonome ford google
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-04-27T10:14:26.508Z, mis à jour 2016-04-27T10:14:48.108Z

Les géants de l’automobile Ford et Volvo se sont associés aux VTC Uber et Lyft afin de développer une « coalition de conduite autonome » sous l’égide de Google.

Certains rapprochement ont déjà eu lieu,  General Motors a investit en janvier 500 millions de dollars dans Lyft, pour ces futurs voitures autonomes. 


Le Lobby de l'autonome

Uber, Google, Ford, Volvo et Lyft ont tous uni leurs forces dans le cadre d’une « Self- Driving Coalition for Safer Streets » ou dans la langue de Molière : une « coalition de conduite autonome pour des rues plus sûres ». En d’autres termes, les entreprises sont chargées de travailler avec les organismes de réglementation et faire évoluer pour la technologie auto-conduite. La coalition a été créé à l’initiative de David Strickland, un fonctionnaire de la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration).


 L’objectif de ce lobby est de favoriser l’expansion de la technologie autonome aux États-Unis tout en rendant le public conscient des avantages de cette technologie. Si tout se passe comme prévu, la NHTSA publiera ses directives aux fabricants d'automobiles, aux gouvernements des États et autres décideurs, cet été. 


La fin des taxis ?

 L’objectif final présenté par le porte-parole David Strickland est « de travailler avec les législateurs, les régulateurs », selon un communiqué. Les voitures sans chauffeur sont, en effet, un avantage indéniable pour les personnes âgées et handicapées, et, d’après les tests de la Google Car, ce type de technologie réduit le nombre d'accidents. 


Par contre l’alliance avec les VTC annoncent également une fin lointaine des taxis et autres véhicules de ce type aux profits de futur « VTC sans chauffeurs ». Dans tous les cas, il est clair que le lobby, entre Uber, Google, Ford, Volvo et Lyft, facilitera « le déploiement des véhicules autonomes », selon David Strickland.